15.10.2019   |   Allemagne

Transition culturelle totale

Le nouveau système automatisé de fabrication de cloisons offre à Haas une qualité élevée constante, diminue les retouches et accroît le degré de préfabrication.

“Aujourd'hui, nous avons moins de retouches dans l'assemblage et donc un gain de temps.“

Xaver Haas, Haas Fertigbau GmbH

Un article dans le magazine spécialisé "mikado", édition du 10.2019. Lisez l'article original ici.

La hausse des prix des matériaux et des artisans, les nouvelles réglementations en matière de construction et les exigences croissantes en matière de normes énergétiques ont augmenté le coût de la construction ces dernières années, à tel point qu'il devient plus difficile de répercuter l'augmentation des coûts sur les maîtres d'ouvrage, malgré un excellent niveau de commandes.
L'un des moyens pour les entreprises de construction bois d'améliorer leur position sur le marché dans cette situation tendue est d'activer les potentiels de réduction des coûts en augmentant leur efficacité. C'est une voie qui devrait s'avérer prometteuse même si l'essor actuel de la construction s'aplanit à nouveau en raison d'un ralentissement économique.
Xaver A. Haas, directeur de Haas Fertigbau GmbH à Falkenberg, est également confronté à des augmentations de prix dans le secteur de la construction, même si la situation des commandes est bonne. De plus, l'extension des cycles de projet induit du travail supplémentaire ainsi que des coûts supplémentaires pour son entreprise, qui réalise un chiffre d'affaires de 200 millions d'euros sur trois sites.
M. Haas ne souhaite pas répercuter ces augmentations de coûts sur ses clients, dont environ 65 % sont issus de la construction de maisons individuelles et mitoyennes, 30 % de la construction de bâtiments commerciaux/industriels et résidentiels, 10 % de la construction agricole et 5 % des entreprises de charpentes, auxquels il fournit des composants et des kits complets. C'est pourquoi il essaie de les amortir dans tous les secteurs de l'entreprise en augmentant leur efficacité.
L'entreprise a marqué un pas très important dans ce sens en 2018 en automatisant entièrement sa fabrication d'éléments de cloisons. « Depuis lors, nous produisons, avec un effectif de 62 employés répartis en deux équipes, une quantité d'éléments de cloisons qui exigeait autrefois un effectif de 100 employés répartis en trois équipes selon l'ancienne méthode de production », confie Xaver A. Haas.

Ligne de production avec décalage en hauteur

Cette ancienne méthode de production était principalement caractérisée par des opérations manuelles. L'ossature était partiellement découpée sur mesure par des machines automatiques, et toutes les autres opérations étaient effectuées à la main par les employés de Haas. Cette méthode de production a poussé le constructeur de maisons préfabriquées à ses limites, d'où la décision d'investir dans une ligne de production automatisée de chez Weinmann.
L'ancien hall de Falkenberg pouvait encore être utilisé, moyennant un agrandissement et l'adaptation de certains détails. Un décalage en hauteur causé par la pente crée un effet visuel spécial, mis en scène pour la clientèle à travers une plate-forme de visualisation.
Celle-ci offre un bon aperçu de la nouvelle ligne de production de l'entreprise : un centre de taille de charpentes Weinmann BEAMTEQ B-560 avec alimentation entièrement automatique, une station d'assemblage pour ossatures bois FRAMETEQ F-700 et enfin un pont multifonctions WALLTEQ M-380 avec deux tables de travail, sur lequel la première couche de revêtement des éléments est placée avec des élévateurs de plaques à vide et usinée de façon totalement automatique.
Vient ensuite une table de retournement mobile avec laquelle les éléments, après la rotation, passent à une prochaine rangée parallèle de tables composée de quatre autres tables Weinmann et d'un deuxième pont WALLTEQ M-380.
La redondance des options d'usinage qui en résulte est tout à fait intentionnelle. « Grâce au chargement multiple, nous pouvons facilement augmenter le débit pendant les périodes de pointe et éviter les goulots d'étranglement », explique Xaver A. Haas.
La capacité est davantage augmentée grâce à l'organisation des opérations telles que l'installation de l'isolation extérieure sur une troisième rangée parallèle de tables : tandis que les cloisons intérieures traversent la deuxième rangée en ligne droite de la table tournante jusqu'à la table de levage mobile pour l'évacuation, les cloisons extérieures passent par le pont multifonctions, également via une table mobile latérale, pour atteindre la ligne de cloisons extérieures après l'usinage.
A la fin de la ligne, elles sont également prises en charge par la table de levage en vue de leur acheminement. La table de levage est constituée d'une plate-forme élévatrice de camion qui récupère la table et ses éléments et les transporte quatre mètres plus bas, dans la partie inférieure du hall. En plus des tables spéciales, cette partie comprend une station de pose de crépi et de fenêtres ainsi que deux stockeurs à cloisons d'une capacité totale de 3 000 m2.
En plus de la table de levage, deux chariots distributeurs sont utilisés pour le transport et le chargement des éléments vers les différentes stations.
Sur le site de Falkenberg, Haas produit actuellement 320 à 350 logements. Au total, l'entreprise, qui compte environ 1 000 employés, a fabriqué 650 maisons, plus 100 bâtiments commerciaux et industriels, 400 bâtiments agricoles, 10 projets résidentiels et environ 500 commandes B2B d'entreprises de charpentes.

Les raisons de l'automatisation

Interrogé sur les motifs de la restructuration, Xaver A. Haas évoque en premier la question de la qualité et affirme : « La ligne de production nous garantit une qualité élevée constante ainsi qu'une précision élevée, remarquables également lors du montage. Les réactions de nos collaborateurs sur le chantier ne se sont pas fait attendre. Cela ne signifie pas que nos maisons étaient pires avant. Aujourd'hui, nous avons moins de retouches lors du montage et gagnons ainsi en temps ».
Pour M. Haas, la flexibilité est le deuxième point le plus important. Bien entendu, son entreprise considère la production automatisée comme un investissement pour l'avenir, dans lequel la construction commerciale, industrielle et résidentielle est considérée comme un marché de croissance intéressant, en plus des maisons individuelles et mitoyennes.
Afin de pouvoir satisfaire les clients privés et commerciaux, la ligne de production doit être capable de produire diverses hauteurs d'éléments allant jusqu'à 3,50 m. Outre la réalisation flexible des tâches de construction les plus diverses, l'entreprise a lancé en même temps une standardisation complète des cloisons, des détails de construction et des processus : « C'est la seule manière de profiter des effets de la standardisation sur un marché où les conceptions et les plans sont largement individualisés », explique Xaver A. Haas, avant d'ajouter : « Aujourd'hui, nous réalisons essentiellement et uniquement des constructions uniques ».
En termes de construction, ces modèles uniques sont standardisés à tel point que six sections de bois sont généralement suffisantes pour toutes les tâches de construction. « Des exceptions sont possibles au cas par cas, par exemple si la protection incendie nécessite une couche de revêtement supplémentaire ou si un poteau spécial ou une poutre en acier doivent être intégrés dans la cloison pour des raisons statiques. L'isolation extérieure est également variable. »
Un autre argument important en faveur de l'automatisation était la question de la pénurie de travailleurs qualifiés : « Si d'une part nous avons la chance d'avoir une structure rurale constituée de personnes aux qualifications artisanales intéressantes, il existe d'autre part de forts concurrents sur le marché du travail, raison pour laquelle il est difficile de trouver des employés suffisamment qualifiés ».
L'objectif de l'investissement n'a donc jamais été de réduire le personnel en vue d'une production plus rentable. Il s'agissait plutôt d'accroître l'efficacité de chaque employé impliqué dans la production grâce à l'automatisation afin d'accroître la capacité de production avec l'effectif déjà présent. Ce n'est qu'ainsi que nous avons pu augmenter la fabrication de cloisons de 35 % depuis le nouvel investissement, alors que l'effectif n'a que légèrement augmenté.
Au cours de ce développement, plusieurs employés ont acquis des qualifications supplémentaires et sont passés à la préparation du travail. Ce secteur connaît aujourd'hui la croissance la plus forte, même s'il manque encore du personnel à Falkenberg.
Aujourd'hui, l'entreprise peut affirmer avec fierté que lors de la restructuration, une attention particulière a été accordée aux postes de travail ergonomiques, que le nombre d'arrêts maladie a diminué grâce aux appareils de levage, aux hauteurs de travail confortables, etc., et que Falkenberg jouit désormais de grands halls éclairés dotés de machines de dernière génération. A cet égard, l'automatisation a également renforcé l'attractivité de la société Haas Fertigbau GmbH en tant qu'employeur.

Compétitivité accrue

Les clients apprécient également beaucoup la nouvelle méthode de production. Des constructeurs privés observent et photographient la production de leurs logements depuis la plate-forme d'observation. Cette méthode de production moderne garantit une livraison et un montage de qualité pour votre maison. Cette sécurité est particulièrement importante pour les investisseurs et les clients commerciaux, dont l'existence commerciale dépend souvent du bon déroulement d'un projet de construction.
« De nombreux clients demandent déjà au téléphone une fabrication industrielle, car cela implique une assurance qualité de haut niveau, la numérisation des processus de planification avec une grande sécurité en matière de prix et de délais et un bon déroulement des chantiers avec un support numérique. Cela plaît aux investisseurs et nous donne un avantage concurrentiel tangible », explique Xaver A. Haas.
Mais pour lui, la compétitivité signifie aussi « que nous pouvons satisfaire le marché grâce à une production automatisée. Il s'agit d'une part, avec une production qui reflète tous nos secteurs d'activité, de prendre en charge davantage de commandes et de nous attaquer à de nouveaux secteurs d'activités, tels que la construction immobilière. D'autre part, il s'agit de fournir des composants que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Notre force d'innovation réside dans les cloisons de grande hauteur ; nous sommes les premiers à pouvoir les produire sur une installation aussi flexible. Même si le démarrage n'a pas été tout à fait aisé, cela reste une bonne décision stratégique.
Si je n'avais pas changé de méthode de production, j'aurais été contraint d'acheter des éléments coûteux par manque de personnel ou d'être moins efficace dans la production, car il aurait fallu plus de retouches. Dans les deux cas, mon niveau de compétitivité en aurait subi les conséquences. Ainsi, je peux répercuter une partie de mes économies sur mes clients et amortir partiellement les hausses de prix en ajustant l'efficacité ».

Industrialisation globale

La société Haas Fertigbau GmbH s'est industrialisée de façon globale afin de tirer profit de tout son potentiel. Un exemple simple du changement structurel fondamental est celui des flux de matériaux dans la production : « Par le passé, chaque employé devait aller chercher de nouveaux matériaux, aujourd'hui, nous devons nous assurer que chaque employé a toujours des matériaux à disposition ».
En outre, le système de construction a subi des changements importants, notamment la standardisation des pièces de construction décrite plus haut et le développement de détails optimisés pour les machines. Par exemple, des pare-vapeur ont été posés sous la deuxième couche du revêtement, les connexions ont été repositionnées, les tiges de traction ont été placées dans l'ossature et toutes les pièces de construction ont été dotées d'un grand nombre de découpes, d'encoches, de perçages, de fraisages et de marquages pour faciliter le montage pour les employés sur le chantier.
Même les couches de revêtement, dont certaines étaient autrefois installées sur le chantier, sont maintenant entièrement montées en usine. Cette augmentation du degré de préfabrication s'accompagne d'autres mesures, telles que l'installation de conduites de ventilation et sanitaires sur les tables. Aujourd'hui, l'attique est généralement déjà intégré dans les cloisons de grande hauteur des bâtiments commerciaux, alors qu'il était auparavant un composant séparé : « Pour son installation, nous avions alors besoin d'un dispositif de levage supplémentaire ».
Dans l'ensemble, à la suite de la restructuration, les dépenses liées à la construction de maisons se sont davantage orientées vers la phase de planification : « L'ensemble du processus de construction a été numérisé au cours de la restructuration, à tel point que nous sommes aujourd'hui une entreprise de construction industrielle avec une sécurité de processus élevée ». Cela concerne entre autres la préparation du travail, qui ne se limite plus aujourd'hui à la création de dessins, mais comprend également l'optimisation des cloisons, la préparation des données machine, l'imbrication et la synchronisation des interfaces. De plus, la génération de données pour la commande pilote du granit et pour la production de cloisons multiples sur jusqu'à trois projets de construction est également incluse.
Cela exige un niveau de qualification et de perfection élevé côté employés, les modifications n'étant plus possibles à la table de travail. « Auparavant, j'avais un maître menuisier à ma table qui regardait le plan et savait comment optimiser la mise en œuvre de chaque détail », explique Xaver A. Haas. « Cela entraînait une correction quasi fortuite des erreurs du poste de préparation. Aujourd'hui, la machine nous oblige à créer une séquence de données exacte pour chaque détail, ce qui d'autre part nous donne la possibilité de réduire les efforts et les coûts en standardisant les détails.
Vu sous cet angle, la machine s'inscrit parfaitement dans notre réorientation en tant qu'entreprise performante et compétitive, car elle nous permet de développer davantage la construction de maisons individuelles, de décrocher des marchés dans de nouvelles régions et de générer des ventes plus importantes dans la construction résidentielle et commerciale. Nous sommes capables d'amortir parfaitement les pics de production et sommes également bien préparés en cas de conjoncture économique défavorable. »

Retour au sommaire

Haas Fertigbau GmbH

Haas est une entreprise familiale du secteur de la construction préfabriquée qui planifie, produit et construit depuis plus de 40 ans des maisons individuelles, des bâtiments commerciaux et industriels ainsi que des bâtiments agricoles en bois et en construction hybride en tant que fournisseur partiel ou total dans le segment haut de gamme. L'entreprise s'attaque également à de nouveaux secteurs d'activité tels que les kits pour entreprise de charpentes et constructeurs ainsi que la construction de maisons. L'entreprise a des racines régionales, avec des entreprises en Allemagne, en Autriche et en République tchèque.

Webseite

Vous avez des questions ?

Stiles Machinery, Inc.

+1 616 698 75 00 info(at)stilesmachinery.com Formulaire de contact