19.05.2020   |   Oberstetten   |   Allemagne

Un mode de construction d'avenir

Les deux sont étroitement liés aux « Flying Spaces », avec lesquels Schwörer est entrée dans la construction modulaire en 2010.

"Réaliser l'intégralité du pro-cessus de construction dans le hall permettrait d'amélio-rer considérablement la gestion de la qualité pour les travaux de raccordement, d'installation, de carrelage ou de peinture."

Jochen Renner, Directeur de l’usine

Un article de notre magazine performance, numéro 19 | 2020 Vous trouverez ici notre magazine.

« Le problème de la construction de bâtiments préfabriqués est qu'après une fabrication très précise des composants, le montage complet du bâtiment a lieu sur le chantier », explique Johannes Schwörer, directeur général, sur le principe de base de la construction modulaire. Son prédécesseur, Hans Schwörer, s'était déjà penché sur la question : « La fabrication ne prend pas seulement plus de temps sur le chantier en raison du montage, mais les corps de métiers concernés par l'aménagement d'intérieur représentent un potentiel de problèmes supplémentaire. Réaliser l'intégralité du processus de construction dans le hall permettrait d'améliorer considérablement la gestion de la qualité pour les travaux de raccordement, d'installation, de carrelage ou de peinture. »La pénurie chronique de main-d'œuvre qualifiée fournit également des arguments en faveur d'une construction modulaire. Selon Jochen Renner, directeur de l'usine de Schwörer : « Trouver de bons artisans est actuellement difficile pour tout le monde. Et notamment lorsque tous ces artisans sont en déplacement pour le montage dans toute l'Allemagne. Si, comme pour les "Flying Spaces", l'essentiel du processus de construction est réalisé dans le hall avec des horaires de travail réglementés, ce problème se résout pratiquement de lui-même »

Une flexibilité inégalée

Les clients sont convaincus par la construction modulaire en raison d’une durée de construction réduite, d'une qualité élevée, du déroulement irréprochable et d’une flexibilité incomparable. C'est pourquoi la demande n'a cessé d'augmenter depuis 2010 : jusqu'à présent, Schwörer a construit 300 modules depuis son lancement sur le marché. A l'heure actuelle, la demande de constructions modulaires est particulièrement élevée. Les « Flying Spaces » peuvent également être utilisés comme Tiny House ou comme stands de vente « volants ». En outre, les modules multiples et à étages multiples comme les résidences sont réalisables. Des jeunes familles pourraient ainsi construire une mini-maison à faible coût pour débuter, puis y ajouter une extension et un étage supplémentaire en cas d'agrandissement de la famille et en refaire un bungalow pour passer leurs vieux jours. Les modules permettent ainsi de vivre toute une vie dans le même environnement.

Il en va de même pour les personnes âgées qui transmettent leur maison aux enfants et construisent un bungalow modulaire dans le jardin. En outre, la construction par groupes de personnes similaires, par exemple la construction de modules sur un étage et une cour intérieure couverte, est intéressante pour les personnes âgées. Johannes Schwörer voit également un champ d'application intéressant dans le domaine de la redensification urbaine : en plus des extensions, l'entreprise a déjà réalisé les premières surélévations modulaires.  De plus, il considère que l'utilisation des modules pour l'aménagement provisoire de friches urbaines ou de constructions est une solution intéressante pour les familles susceptibles de déménager pour des raisons professionnelles, afin de pallier le problème des terrains trop peu nombreux et coûteux.

La construction temporaire est également intéressante pour les donneurs d’ordre institutionnels. A Oberstetten, des négociations sont en cours, par exemple avec une université qui souhaite construire des logements temporaires pour étudiants sur son site en attendant la construction d'une annexe dans quelques années. La commande relative à un autre grand projet est conclue : une résidence hôtelière pour laquelle 40 modules sont commandés.

Fabrication modulaire  dans un nouveau hall

Avec cette importante commande, SchwörerHaus pourrait atteindre le nombre prévu de 100 modules par an pour la première fois en 2020. Les ressources de production pour les grandes quantités ont été mises en place avec la construction du nouveau hall de 40 x 145 m à Oberstetten. En fonction de la taille, entre 15 et 20 modules peuvent être produits simultanément dans un flux de travail continu. Ce faisant, ils sont transportés d'un poste de travail à l'autre sur des rails en fonction de l'avancement de la construction jusqu'à la station de chargement, où un pont roulant d'une largeur de 40 m avec une capacité de charge de 32 t accueille le module fini et le charge sur un camion introduit dans le hall. Cependant, la fabrication des modules en elle-même n'occupe que la moitié de la surface du hall. L'autre moitié est occupée par une nouvelle ligne pour plafonds WEINMANN sur laquelle les éléments de plancher et de toit des modules devraient également passer dans un avenir proche. Jochen Renner, directeur de l'usine, explique : « Après le passage progressif de la production de l'ancienne à la nouvelle ligne de plafond, nous travaillons maintenant d'arrache-pied pour réaliser la fabrication des pièces modulaires sur cette ligne. » La principale difficulté réside dans le fait que les poutres dans les pièces modulaires sont transversales par rapport au sens de la production, contrairement aux éléments de plafond.

La ligne de plafond se compose de cinq tables de montage et de deux ponts multifonctions WALLTEQ M-380 – deux tables sont conçues comme des tables de retournement « papillon ». En complément, l'installation est équipée d'un outil de découpe entièrement automatique conçu par Schwörer pour les matériaux d'isolation en fibre de verre, et de deux robots d'aspiration semi-automatiques pour la pose de matériaux de revêtement.

Fabrication de cloisons sur la ligne spéciale

Les éléments de cloison des « Flying Spaces » sont produits sur la ligne spéciale de WEINMANN depuis 2015. Sur cette ligne, des éléments de cloison de grande longueur allant jusqu'à 14,50 m sont possibles, ce qui donne également la longueur maximale des « Flying Spaces ». Chez Schwörer, la hauteur de cloison varie entre 70 et 320 cm ; en principe, la ligne pourrait même usiner des éléments à partir de 40 cm de hauteur. Il est ainsi possible de produire des éléments spéciaux tels que des façades-rideaux, des pignons, des chiens-assis et des murs de jambette d'une part et, d'autre part, adapter la hauteur d'une installation modulaire au bâtiment du stock de manière précise.  La ligne de cloisons spéciales se compose de six tables de montage WEINMANN, avec une table de retournement « papillon » et d'un pont multifonctions WALLTEQ M-380, lequel usine les éléments sur deux tables. Elle comprend également une table pour le montage de plaques de support de crépi et une table de levage qui transfère les éléments pour la finition. Une autre table de travail permet d'évacuer périodiquement des éléments pour le montage de façades en bois.

La demande continue de croître

Même si la demande de « Flying Spaces » devrait poursuivre sa croissance, SchwörerHaus est bien équipée pour gérer un tel développement en termes de capacité de production. Jusqu'à nouvel ordre, on mise sur un plan de 100 modules/an, même si l'on voit un grand potentiel pour la construction modulaire à Oberstetten. Jochen Renner poursuit : « En raison de la hausse exorbitante du prix des terrains, la demande augmentera particulièrement dans les zones de concentration urbaine. Dans ce cas, la densification ultérieure par des extensions ou des surélévations devient de plus en plus attrayante. »

Johannes Schwörer part également du principe que « l'augmentation de la demande de "Flying Spaces" va continuer, à condition de tout faire correctement. Le client est prêt à payer un peu plus pour cette bonne idée, mais pas indéfiniment. Avec ce mode de construction, il convient donc de veiller à un rapport qualité/prix bien équilibré. »

Dr. Joachim Mohr,

Retour au sommaire

SchwörerHaus

Avec environ 41 000 clients satisfaits, schwerHaus KG est l’une des premières adresses de construction de maisons en Allemagne et dans les pays voisins. Depuis la fin des années 1960, des maisons unifamiliales, doubles et multifamiliales de grande qualité dans la construction de panneaux en bois ainsi que des bâtiments résidentiels à plusieurs étages et des hôtels de la construction hybride dite de Schwer ont été planifiées, échantillonnées et produites individuellement dans l’usine principale de Hohenstein-Oberstetten.

Website