10.03.2020   |   Feldkirchen-Westerham   |   Allemagne

Menuiserie Kilian Fuchs: Une entreprise individuelle qui s'est agrandie.

Authenticité. Dynamisme. Détermination. Autant de qualités que Kilian Fuchs, fondateur et directeur dégage au premier coup d'œil.

Quand Fuchs a lancé son entreprise individuelle il y a 20 ans, il ne pensait pas encore avoir des employés et un parc de machines comme celui-ci.

« Tout a commencé à l'âge de 16 ans », se remémore Kilian Fuchs. Il avait alors contracté un emprunt pour la première fois, afin de faire l'acquisition d'une scie circulaire. Alors qu'il n'était encore qu'un apprenti menuisier, il fonda une entreprise en parallèle et suivit une formation professionnelle trois ans plus tard. Les soirs et les week-ends, il fabriquait des meubles dans son petit atelier. Une fois son diplôme de menuisier en poche, Kilian Fuchs se mit à son compte. « J'ai toujours su que je voulais fonder ma propre entreprise. Je ne voulais pas être embauché dans une autre menuiserie, car je ne voulais pas avoir à faire de compromis. »

Son entreprise individuelle est aujourd'hui devenue une menuiserie qui emploie 9 salariés. Aux deux étages de son atelier à Feldkirchen-Westerham, en Bavière, on fabrique non seulement des meubles individuels, des cuisines et des systèmes pour les magasins et les salons d'exposition, mais également des pièces en plastique pour la construction de machines, et toutes les pièces en bois et en plastique y sont fabriquées en série.

Une. Puis deux. Puis beaucoup plus.

La première machine HOMAG de l'entreprise était une BHC 550 d'occasion. « A l'époque, je pensais qu'une machine CNC neuve coûtait trop cher. Aujourd'hui, je suis convaincu que cela aurait été un bon investissement. » Cette première machine fut suivie peu de temps après par des scies à panneaux à plat HPP 350 et un centre d'usinage CNC BAZ 211 avec unité d'encollage. L'atelier compte aujourd'hui 6 machines HOMAG. Parmi elles, on y trouve une plaqueuse de chants KAL 370 profiLine, un centre de perçage BHX 200D et un centre d'usinage CNC à 5 axes BMG 511 profiLine.

« L'achat de la machine CNC à 5 axes s'est avéré particulièrement important pour nous. Cela nous a permis de diversifier notre offre de produits », souligne Fuchs. L'entreprise basée à Feldkirch produit désormais de nombreuses pièces de construction complexes, y compris en plastique. Sur ce point, il n'était pas certain que le centre d'usinage CNC soit en mesure d'usiner le plastique sans créer de problèmes. Lorsqu'on lui demande ce qui se serait passé si l'usinage n'avait pas fonctionné, Kilian Fuchs répond en plaisantant : « Nous aurions alors simplement continué à usiner du bois. »

Le centre d'usinage CNC fonctionne aujourd'hui plus de 15 heures par jour. Néanmoins, une seule équipe de travail le fait fonctionner. « De nombreux programmes fonctionnent sans interruption et nous n'avons pas à surveiller ce qu'il se passe. Et lorsque quelque chose coince, l'excellent SAV HOMAG est là pour nous apporter rapidement son aide. »

Le manque de personnel qualifié ?

C'est un mot que ne connait pas Kilian Fuchs. Le manque de personnel qualifié va représenter d'ici peu un défi de taille dans le secteur de l'artisanat. Kilian Fuchs a donc décidé de prendre les mesures qui s'imposent : « Nous formons nos propres menuisiers et pouvons ainsi faire appel à des collaborateurs compétents. La spécialisation des collaborateurs en vue de l'utilisation de machines spécifiques représente une opportunité de développement pertinente et une évolution intéressante du profil du métier de menuisier. Cela permet de faire le lien entre le travail artisanal classique du menuisier et les technologies informatiques modernes. C'est une diversification essentielle pour le secteur de l'artisanat aujourd'hui. L'équipe et l'équipement d'une entreprise sont les éléments décisifs de la réussite d'une entreprise. »

De la stagnation à l'agrandissement.

« Ce qui me fait avancer, c'est de n'être jamais satisfait », indique Kilian Fuchs. Et le développement ne s'arrête jamais : une nouvelle scie connectée à un dépôt à panneaux automatique doit aussi pouvoir améliorer sa coupe. Pour cela, la totalité de la production doit d'abord être transformée, car un dépôt ne dispose actuellement d'aucun emplacement au niveau de la position précédente de la scie à panneaux. « Quand j'ai commencé dans ce lieu, il était bien trop grand pour moi. Puis entre-temps, je me suis dit : "il me faut encore trois fois plus d'espace". » L'entreprise basée à Feldkirch a un autre atout dans sa manche : elle a construit il y a quelques années un autre bâtiment directement à côté du bâtiment actuel. Celui-ci est actuellement loué, mais l'option reste envisageable.

Retour au sommaire

Schreinerei Kilian Fuchs

www.holzbearbeitung-fuchs.de

Vous avez des questions ?

Stiles Machinery Inc.

+1 616 698 75 00 info@stilesmachinery.com Formulaire de contact