28.09.2016   |   Allemagne

Ilot polyvalent pour l'usinage de chants chez Flömö : une affaire qui roule !

Pour l'usinage des chants, l'agenceur mise sur des déroulements automatiques pour une grande diversité de pièces et de matériaux – et ouvre un nouveau chapitre en matière de qualité, flexibilité et efficacité.

Les carnets de commandes de la société Flömö GmbH ne désemplissent pas et sont déjà complets jusqu'au printemps prochain. Outre son activité principale, l'exigeant marché des clients privés, la société génère près de 40 % de son chiffre d'affaires grâce aux commandes publiques, par exemple les écoles, les hôpitaux ou encore la bibliothèque nationale de Berlin. Depuis l'automne 2004, Flömö est installée sur son site actuel de Flöha-Falkenau (à 10 km environ à l'est de la ville de Chemnitz), qui compte plus de 3 700 m² et emploie 46 personnes. Dans ses ateliers clairs et agréables, des machines modernes viennent mettre en valeur une compétence très vaste en matière de fabrication. Qu'il s'agisse de bois massif ou de contreplaqué, du traitement complexe ou du revêtement de surface, mais aussi de l'usinage pur de panneaux, ses salariés qualifiés, dont sept contremaîtres et deux ingénieurs, veillent à répondre à chacun des souhaits des clients. Pour les aider, ils disposent de logiciels parfaitement intégrés à des technologies de fabrication performantes.

L'optimisation est un processus permanent

Jörg Möckel, le dirigeant de Flömö, est une personne qui remet continuellement en question les processus existants aux côtés de son équipe et considère l'optimisation comme un défi permanent. Ce menuisier de formation est donc constamment à la recherche d'améliorations potentielles. « Chaque fois que nous faisons un investissement, nous privilégions systématiquement l'amélioration de la qualité et le renforcement de la flexibilité », prévient Jörg Möckel. Et il poursuit : « Dans ce contexte, l'automatisation peut jouer un rôle déterminant. »

Le début d'une nouvelle ère pour l'usinage des chants

Il lève rapidement le voile sur ses pensées lorsqu'il me présente son dernier investissement : la nouvelle « cellule de chants polyvalente » d'HOMAG. « Comme la tendance est aux joints lisses, il est indispensable d'investir dans l'usinage des chants », explique Jörg Möckel. « Les surfaces très délicates, surtout, comme les finitions haute brillance, nous donnaient particulièrement du fil à retordre. De plus, nous commencions à atteindre nos limites au niveau de nos capacités de production. » La nouvelle installation comprend une plaqueuse de chants de type Ambition 2482 associée au retour de pièces TFU 21 Edition d'HOMAG Automation. Cette cellule de chants convient particulièrement aux entreprises qui usinent des pièces et des matériaux de toutes sortes. Des meubles à l'aspect entièrement lisse, des pièces brillantes, des chants en bois massif et même des pièces de différents rayons : cette machine polyvalente est capable de traiter pratiquement toutes les demandes. Un seul employé gère l'installation de fabrication de lots unitaires. Des étiquettes à codes-barres associent à chaque pièce des données de production ainsi que les usinages à réaliser. Une fois qu'elle les a scannées, la machine charge et exécute automatiquement les programmes d'usinage.

Gestion fiable et intelligente des pièces

La TFU 21 Edition se charge du convoyage des pièces. Le portique, équipé d'une traverse à ventouses, gère la rotation définie ainsi que le retour des pièces à l'opérateur. Les pièces finies sont automatiquement évacuées ou empilées par la traverse du portique dotée d'une fonction de rotation selon la largeur. Le retour est conçu pour un large éventail de pièces de 240 x 80 à 1 200 x 3 000 mm. Il ne nécessite aucune commande spéciale car il est totalement intégré à la commande de la plaqueuse de chants. L'opérateur bénéficie donc d'un environnement ergonomique qui soulage nettement son corps. L'entreprise, pour sa part, fait des économies étant donné le soin apporté par la machine en termes de manutention, ce qui lui permet de réduire ses coûts liés à la qualité.

Parution dans BM 09/16. HOMAG Group remercie le rédacteur en chef Christian Närdemann.
Source des images : BM/Christian Närdemann

Retour au sommaire