10.10.2022   |   Ochtendung   |   Allemagne

Une valeur ajoutée nettement plus élevée

Depuis 2013 déjà, la taille à façon Schuth propose, en plus de la taille de barres, des composants de sa propre fabrication. En 2021, la société a automatisé sa production.

« Précision et haute qualité sont aujourd'hui des conditions préalables si vous souhaitez jouer dans la cour des grands. »

Dieter Schuth, gérant de l'entreprise de taille à façon Schuth GmbH

Un article du magazine spécialisé der Zimmermann, édition 10/2022. Pour plus d'informations, cliquez ici.

L'une des tendances de la construction bois est l'arrivée des centres de taille de charpentes dans la fabrication d'éléments. Ainsi, peuvent être approvisionnées non seulement les petites entreprises qui n'ont pas leur propre capacité de production, mais aussi les PME qui disposent de leur propre production et qui, par l'achat d'éléments, peuvent faire face à des pics de commande ou traiter des commandes spéciales. Cette tendance va de pair avec une augmentation constante du niveau de préparation, ce qui explique que de nombreux centres de taille de charpentes privilégient une large gamme d'usinages. Cela permet à leurs clients de monter rapidement, et avec peu de personnel, les éléments commandés sur le chantier. Dans le cas de la taille à façon Schuth, située à Ochtendung en Rhénanie-Palatinat, l'étape suivante consistait à se lancer dans le montage de maisons. Ce qui n'est pas étonnant, car l'entreprise, dont l'histoire se lit comme un kaléidoscope du développement de la construction bois ces 40 dernières années, a déjà construit des maisons en bois dans le passé.

Une histoire pleine de rebondissements

D'abord en tant que charpenterie traditionnelle, l'entreprise installée alors à Mülheim-Kärlich a commencé à construire des maisons individuelles dans les années 80. Au début des années 90, la première école maternelle a suivi, puis la construction de maisons en bois a commencé à s'établir comme un secteur d'activité permanent. Ensuite, à partir de 1999, la construction de maisons de vacances a intégré la ligne de production de la charpenterie, qui a investi dans une installation de fabrication de seconde main. La crise financière de 2008 a provoqué une rupture. Dieter Schuth et sa femme Silke ont décidé, sous la pression croissante du marché, de réduire leurs activités à la taille à façon. Sa société fut réduite à une entreprise de deux personnes : « Ma femme était à la machine d'assemblage, j'étais responsable de l'approvisionnement en matériaux et du transport et le soir, je préparais le travail », se souvient Dieter Schuth. Le gros de la préparation et de l'assemblage des éléments de charpente allait à une coopérative d'achat et à un grand centre de matériaux de construction, avec lesquels ils travaillaient en permanence. Comme la demande d'éléments à ossature bois augmentait, ils se sont progressivement lancés dans la fabrication d'éléments à ce stade. Entre 2013 et 2015, six autres employés ont rejoint l'équipe. L'atelier a été de nouveau équipé d'une table de fabrication sur laquelle on fabriquait manuellement des éléments de plafond et de mur. En 2018, la société a acheté un nouveau site à Ochtendung, offrant une meilleure accessibilité et de meilleures possibilités de croissance avec une surface de 10 000 m2. Pour leur grand atelier tout neuf, Dieter Schuth et sa fille Cheyenne, qui doit reprendre l'entreprise plus tard, avaient déjà envisagé une production automatisée des éléments. « Notre volonté d'écumer une plus grande partie du marché en forte croissance de la construction bois est devenue limpide », expliquait Dieter Schuth à ce moment-là. « Nous voulions un peu évoluer sur le marché, par exemple entrer dans les catégories de bâtiments 4 et 5.

Nouvel atelier, nouvelle technologie

Pour le maître-charpentier, il n'y avait pas de doute que cela ne pouvait se faire qu'avec une fabrication automatisée : « D'une part, je ne pouvais tout simplement pas fournir manuellement la précision que j'obtenais avec une telle installation. Précision et haute qualité sont aujourd'hui des conditions préalables si vous souhaitez jouer dans la cour des grands. D'autre part, avant même le déménagement dans le nouvel atelier, nous avions une demande qui dépassait de loin nos capacités. Cette demande venait à peine du commerce, mais à 99 % des charpenteries, et s'est accrue en faveur de la livraison d'éléments. La tendance était en outre aux éléments isolés et fermés avec un degré de préfabrication croissant. Une fabrication manuelle ne suffisait plus. Même si j'avais embauché plus de collaborateurs – que nous n'avions pas sous la main – nous aurions bientôt atteint notre limite. Par ailleurs, compte tenu des problèmes de personnel, il est recommandé de transférer le plus grand nombre possible d'opérations de la table à l'ordinateur. Si j'automatise également la fabrication, les éléments de l'atelier sont traités avec peu de main-d'œuvre, sans les frictions dues à des malentendus, des questionnements et des discussions. En raison de la complexité grandissante due au capotage, etc., cela représente un avantage essentiel ». L'automatisation a notamment porté sur l'amélioration de l'ergonomie : « J'ai, par exemple, un employé qui s'approche fortement de la soixantaine », explique Dieter Schuth. « Je tiens absolument à le garder dans l'entreprise parce qu'il est expérimenté et qu'il nous soutient à fond. Mais je ne peux pas lui demander de traîner des panneaux OSB toute la journée et de glisser sur ses genoux pour tirer les agrafes. Au lieu de cela, je peux lui offrir un lieu de travail agréable grâce à un système de levage et un pont multifonctions, pour qu'il ne cherche pas un emploi moins pénible physiquement. »

Dépassement des délais prévus

De bonnes raisons pour automatiser, c'est pourquoi le père et la fille se sont mis à la recherche d'un constructeur de machines adapté. Ils ont rapidement choisi la société Weinmann Holzbausystemtechnik : « L'un des atouts du constructeur de machines de Lonsingen c'est que le développement des programmes de commande de ses machines est effectué en interne », explique Dieter Schuth. « Ainsi, les logiciels et la technologie des machines s'imbriquent et les futures mises à jour sont assurées à long terme ; c'était un point essentiel pour nous ». Pour le gérant de la société Schuth, il était également important « qu'il existe à Lonsingen des solutions sur mesure pour chaque taille d'entreprise. Ailleurs, nous avons parfois eu le sentiment qu'on nous proposait des solutions adaptées aux entreprises industrielles – ou des options d'usinage intégrées pour la construction bois, dont nous n'avions pas besoin mais que nous devions tout de même payer ». Dieter Schuth n'a pas non plus été séduit par la solution d'usinage séparée des panneaux : « Dans ce domaine, pour le nombre de pièces que nous avions à fournir, le pont n'était pas assez performant et, si je devais usiner les panneaux séparément pour un grand projet, il fallait deux installations commandées par logiciel, puis je devais trier les panneaux après l'usinage et les positionner avec une précision absolue dans la pièce de construction : trop de sources potentielles d'erreur à mes yeux. J'ai trouvé beaucoup plus intéressante la solution de Weinmann, où le pont pouvait tout faire ». Dieter et Cheyenne Schuth ont donc commandé deux tables d'usinage et un pont multifonctions WALLTEQ M-380 à Lonsingen, où ils ont également été soutenus lors de la demande de financement pour la nouvelle installation. A cela s'ajoute un pont d'isolation WALLTEQ insuFill avec un panneau d'insufflation rotatif. Sur cette nouvelle ligne, ils voulaient non seulement produire des parois, mais aussi des éléments de toit et de plafond. Livrée en 2021, l'installation a été mise en service rapidement et sans interruption de production. Depuis, le chiffre d'affaires de l'entreprise a plus que doublé, notamment grâce à des cadences plus rapides dans la fabrication : « Avec nos premiers projets, nous dépassions les délais prévus ; ce fut le cas, par exemple, avec un nouveau bâtiment hôtelier où les éléments atteignaient près de 100 m2, pour seulement deux collaborateurs à la fabrication. Grâce à l'automatisation, nous pouvons maintenant réagir rapidement aux pics de commandes. C'est important dans notre métier, car les grandes commandes à traiter dans des délais serrés font pour ainsi dire partie du job. Si nécessaire, nous sommes capables d'augmenter considérablement les capacités grâce à un fonctionnement à deux ou trois équipes. Pour la préparation et l'assemblage des éléments de charpente, nous fonctionnons déjà à deux équipes ; ce sera également le cas pour la fabrication d'éléments. Les besoins supplémentaires en personnel restent encore en suspens ». La reprise du montage est également imminente à Ochtendung. « Bien que cela ne soit pas très facile en termes de personnel, nous voulons revenir sur ce point pour garantir la qualité de nos produits jusqu'au montage ». Pour ce faire, des efforts ont été déployés à Ochtendung avec l'utilisation du successeur du Stexon, le HCW (Hilti Coupler Wood), pour le positionnement exact des parois, « beaucoup plus précis que les traverses de nivellement, mais difficilement utilisable sans CNC ». Grâce à la fabrication avec CNC, Ochtendung peut également mieux répondre à la forte tendance à la préfabrication : « Ici, on ne prend en compte que la problématique du niveau d'installation, qui est demandé par un nombre croissant de clients. Nous fabriquons sur demande les parois, incluant les tuyaux vides et les cavités de prises de courant que nous intégrons dans un panneau Agepan. Non seulement les ouvertures nécessaires peuvent être fraisées mécaniquement avec peu d'efforts, mais nous devons aussi encocher le panneau avec précision sur chaque paroi intérieure adjacente. Manuellement, nous avons déjà essayé, et croyez-moi, ça ne convient jamais. En revanche, avec les machines, il n'y a aucun problème .»

Perspectives       

La fabrication d'éléments a non seulement assuré à la taille à façon de Schuth de nouveaux clients et de nouveaux contrats, mais elle offre également une valeur ajoutée nettement plus élevée que la simple taille de barres : « Cette dernière est et reste un pilier important pour nous, mais la fabrication d'éléments est beaucoup plus lucrative. Sans la préparation et l'assemblage des éléments de charpente, nous n'aurions jamais pu continuer à soutenir les investissements dans les ateliers et la technologie ». Dieter Schuth considère donc la fabrication d'éléments comme le pilier principal de son activité à l'avenir également. Il constate actuellement, en raison des conditions générales, un mouvement latéral de la construction de maisons individuelles vers les grands projets. « Pour nous, en principe, il n'y a pas de problème, car nous sommes également très bien placés sur le plan technique dans ce domaine. Les grands projets nous apportent même des synergies supplémentaires. En effet, dans la préparation du travail, nous pouvons standardiser davantage et copier des étages entiers. Dans la fabrication, comme il n'est pas nécessaire de lire les plans à la table, nous pouvons faire passer les composants standard rapidement et sans problème. Ainsi, nous économiserons des coûts et nous pourrons augmenter notre capacité ». Pour les années à venir, Dieter Schuth prévoit un deuxième atelier sur le nouveau site. A l'avenir, on y trouvera l'installation de préparation et d'assemblage des éléments de charpente, tandis qu'une ligne pour le montage des fenêtres sera intégrée dans l'atelier existant. Ochtendung veut ainsi répondre à la tendance vers un degré de préfabrication plus élevé. Le tout, bien sûr, dans une qualité éprouvée : « C'est la base de notre succès, car la majeure partie de nos commandes est due au bouche-à-oreille de clients satisfaits. »

Texte : Dr. Joachim Mohr

Retour au sommaire

Lohnabbund Schuth GmbH

Basée à Ochtendung, la SARL a construit son histoire en partant d'une charpenterie classique. Après avoir commencé avec la taille à façon, l'entreprise est aujourd'hui établie dans toute l'Allemagne comme partenaire de l'artisanat et fournisseur estimé de taille à façon et d'éléments à ossature bois préfabriqués.

Pour plus d'informations, cliquez ici.