01.09.2021   |   Heiligenberg   |   Allemagne

Un prestataire flexible spécialisé dans la construction bois

Depuis la fin des années 1990 Abbundzentrum Bodenseekreis réalise la taille de barres et d'éléments en bois pour les enterprises de charpentes.

« Lors de la mise en service de la nouvelle installation, nous avons été très bien encadrés. La transition d'une chaîne de production manuelle à une chaîne de production automatisée s'est déroulée sans difficulté et sans interruption de la production. »

Manfred Fritz, gérant de la société Abbundzentrum Bodenseekreis

Un article du magazine spécialisé mikado, édition septembre/octobre 2021 Pour plus d'informations, cliquez ici.

Un secteur d'activité qui s'est tellement développé ces dernières années que, compte tenu de la situation tendue en termes de personnel, l'entreprise a investi dans une ligne automatisée pour la production des éléments. Cette belle lancée dans le secteur de la construction bois a entraîné des changements structurels dans de nombreux centres de taille de charpentes : sous la pression d'une demande toujours croissante d'éléments en bois préconfectionnés, une grande partie de ces fournisseurs, misant traditionnellement sur une production de pointe, a décidé de proposer des éléments de cloison, de toit et de plafond en plus de la confection de barres. Ce service supplémentaire offre aux clients (souvent de petites entreprises de charpentes ne disposant d'aucune capacité de production) un accès à la construction bois sans encourir de risques. Il ne leur est en effet pas nécessaire d'investir dans des bâtiments, de la main-d'œuvre ou des machines. De plus, ils ont ainsi la certitude que les éléments qu'ils commandent sont de qualité professionnelle et mis à disposition en temps et en heure sur le chantier. Dès le début de cette transformation structurelle, il était à prévoir que les centres de taille de charpentes, en cas de demande stable, chercheraient également à automatiser la production des éléments sur le long terme. Ce processus d'automatisation est en cours depuis plusieurs années déjà, et ce au bénéfice de toutes les parties concernées.

La fabrication d'éléments depuis la fin des années 1990

Le modèle de sous-traitance fonctionne particulièrement bien dans les régions rurales où les petites entreprises de construction bois sont nombreuses sur le marché et où la densité des lignes de production automatisées est faible. C'est dans ce contexte que le centre de taille de charpentes du lac de Constance Abbundzentrum Bodenseekreis fait son chemin à Heiligenberg. Fondée en 1992, l'entreprise connaît depuis lors une croissance saine. Au fil des ans, elle a mis en service un second centre de taille de charpentes et a débuté à la fin des années 1990 la fabrication des premiers éléments pour ossatures bois pour ses clients. Un secteur qui s'est progressivement développé jusqu'à garantir une base économique plus solide au centre de taille de charpentes. Selon le gérant Manfred Fritz, charpentier qualifié et diplômé en gestion : « il est difficile de garder la tête hors de l'eau en misant seulement sur la taille de barres. Côté débiteur, le parc de machines est coûteux et implique des frais courants. Côté créditeur, les recettes se font en fonction des mètres courants vendus, sans cesse soumis à une véritable guerre tarifaire. La fabrication de cloisons a toujours apporté une plus grande valeur ajoutée à l'entreprise, d'autant que les frais étaient initialement faibles. »

De nouveaux hangars et du personnel externe 

A ses débuts, l'entreprise fabriquait à Heiligenberg des éléments de cloison sur le sol du hangar existant. Un cadre réalisé en interne servait de butée. La production se concentrait principalement sur des murs de jambettes et pignons pour les surélévations de clients triés sur le volet. Toutefois, dès 2006, face à une demande en forte hausse, une première limite de capacité a été atteinte : l'entreprise Abbundzentrum Bodenseekreis a alors construit un premier atelier de production doté d'une table de fabrication. Par la suite, jusqu'en 2010, la production du nombre d'éléments de cloison a ainsi augmenté pour passer à environ 20 maisons par an. L'entreprise a continué à se développer fortement, d'autant plus que, sous la pression de la hausse des prix de l'acier, la demande d'objets industriels en bois a également augmenté.  A défaut de place en cas d'arrêts de livraison dus aux intempéries, la production était régulièrement bloquée. C'est la raison pour laquelle un deuxième atelier de production, celui-ci nettement plus grand, a été construit dès 2012. Depuis, le petit atelier sert à stocker les éléments. Toutefois, une nouvelle limite de capacité s'est rapidement profilée : « nous souffrons d'un manque de personnel depuis près de deux ans », explique Manfred Fritz : « au début, nous pouvions emprunter de la main-d'œuvre auprès de nos clients : deux ouvriers externes sont par exemple venus en renfort pendant quatre semaines. Nous avons ainsi acheté des prestations externes pour une valeur d'environ 100 000 euros par an pour la production ». Une expérience à la fois agréable et efficace, car nous ne payions que le travail dont nous avions besoin. Mais il ne s'agissait pas d'une solution pérenne à long terme : « nos clients étaient déjà eux-mêmes au maximum de leurs capacités et donc plus en mesure de nous envoyer du personnel ».

Découpes sur mesure pour un large profil d'exigences

Le marché de l'emploi précaire ne nous permettant pas de trouver du personnel qualifié, le site de Heiligenberg a dû envisager d'investir dans une ligne de production automatisée. « Nous avons tout d'abord recherché sur Internet et examiné les différentes alternatives qui s'offraient à nous. La société WEINMANN s'est alors rapidement démarquée, car nous privilégions un service de proximité pour les pièces de rechange et parce que cette entreprise était en mesure de nous proposer une solution parfaitement adaptée à nos besoins. Des rencontres sur le stand du salon WEINMANN Treff, ainsi que des visites à des clients nous ont permis d'en prendre pleinement conscience ». En effet, l'un des clients de référence de l'entreprise travaillait avec un pont multifonctions WALLTEQ M-340 qui, grâce à son changeur d'outils à 12 positions et à sa station pick-up séparée pour une lame de scie, lui garantissait une extrême souplesse. Cette solution correspondait parfaitement au profil d'exigence de la société Abbundzentrum Bodenseekreis. Celle-ci comprend une vaste gamme de cloisons et de matériaux : « nous misons sur la personnalisation : chaque client est différent. L'un souhaite par exemple des cloisons fermées, l'autre des cloisons ouvertes avec panneau OSB revêtu sur une face. Il en était de même pour ce client qui ne regrettait qu'une seule chose : d'avoir commencé par investir dans une petite ligne de production ». Pour augmenter notre flexibilité, le site de Heiligenberg a commandé, en plus de la machine WALLTEQ M-340, deux tables de charpentier équipées de dispositifs de serrage pour toits et plafonds. Outre des cloisons, nous souhaitions également produire des éléments de toit et de plafond. « Pour WEINMANN, ceci n'était pas un problème. Bien au contraire, ce genre de défi est courant pour le site de Lonsingen ». L'étendue des prestations du constructeur de machines comprenait également une optimisation du flux de travail sur site. Dans ce cadre, un consultant de WEINMANN a échangé de manière intensive pendant deux jours avec le personnel du service de production. « Il s'agissait de déterminer comment nous travaillons sur site, comment organiser de manière optimale le chargement des tables et l'évacuation des éléments ou encore quelle table serait optimale pour telle ou telle étape de travail ». Une solution flexible s'est alors progressivement dessinée, avec des stocks de matériaux devant et derrière les tables, permettant ainsi d'accéder à tous les matériaux à chaque table. Il s'agit de tables de levage et non de tables de retournement. Le centre de taille de charpentes est désormais plus flexible, notamment pour la production d'éléments revêtus sur une face sur deux tables simultanément. En cas de retournement, l'élément est transporté d'une table à l'autre à l'aide de la grue.  Rétrospectivement, Manfred Fritz qualifie les conseils prodigués par WEINMANN « d'excellents. Par exemple, l'entreprise nous a explicitement déconseillé d'investir dans une table de retournement, alors que cela lui aurait rapporté plus ». Lors de la mise en service de la nouvelle installation, le gérant s'est également senti « très bien pris en charge ; la transition d'une chaîne de production manuelle à une chaîne de production automatisée s'est déroulée sans difficulté et sans interruption de la production. Le consultant est issu du secteur de la construction bois et nous donne encore aujourd'hui des conseils pour la préparation du travail. Des conseils qui valent de l'or pour nous ». 

Un prestataire de services moderne pour les entreprises de construction bois

Depuis la restructuration, le centre de taille de charpentes du lac de Constance Abbundzentrum Bodenseekreis est devenu un prestataire de services moderne fournissant ses produits principalement dans un rayon de 60 à 100 km pour des chantiers de rénovation et de bâtiments commerciaux d'entreprises de charpentes. A cela s'ajoute de temps à autre la construction d'une maison en bois. De plus, nous possédons un client régulier en Suisse à qui nous fournissons depuis déjà plusieurs années des éléments de charpente, ainsi que des éléments de toit depuis 2020. La longueur maximale des éléments est actuellement de 13 m. La chaîne de production permettrait certes de fabriquer des éléments plus longs, « mais cela reviendrait à compliquer inutilement les étapes de transport et de montage ». L'installation WEINMANN permet le serrage de cadres en bois d'une épaisseur minimale de 75 cm. Néanmoins, les structures en ossature bois d'une épaisseur de 360 mm, comme celles que nous produisons actuellement pour une maison en bois à énergie positive KfW 40, ne posent aucun problème. La fabrication est réalisée avec une précision « sensiblement améliorée » grâce à la chaîne automatisée. Il s'agit d'un critère de qualité important pour le prestataire de services. « Nous avons ainsi pu réduire les sources d'erreur et les travaux de post-usinage sur le chantier. La différence est perceptible dès le chargement : tous les éléments sont parfaitement ajustés, ce qui donne une impression positive à nos clients ». Le fait que nos collaborateurs sont aujourd'hui nettement plus motivés contribue également à améliorer la qualité. « La qualité du travail s'est considérablement améliorée, il n'est plus nécessaire de se mettre à genoux sur les éléments et tout le personnel éprouve ainsi plus de plaisir à travailler ». Nous avons pu limiter l'étape de l'isolation des croisillons et renoncer à une installation d'insufflation : « pour plus de valeur ajoutée, nos clients se chargent généralement eux-mêmes de cette opération ; investir de notre côté sur ce plan n'est donc pas rentable », explique Manfred Fritz : nous nous contentons donc de percer les trous pour l'insufflation et d'isoler les croisillons avec des panneaux de fibres de bois quand on nous le demande ». 

Poursuite de croissance prévue

Actuellement, sur le site de Heiligenberg, deux employés travaillent sur la chaîne de production et cinq employés répartis en deux équipes s’emploient à la construction de barres. Trois collaborateurs se chargent de la préparation du travail. Ils se basent sur des plans dessinés ou des fichiers CAO de différentes qualités pour la fabrication des éléments et la préparation des données des machines. En tournant avec cet effectif, nous sommes en mesure de réaliser des éléments de cloison pour environ 40 maisons par an. Par rapport à l'année dernière, nous avons ainsi pu augmenter légèrement le nombre de pièces tout en réduisant les coûts des prestations externes. En contrepartie, les coûts de l'augmentation de la préparation du travail et de la nouvelle ligne de production doivent être financés. C'est pourquoi, du côté de Manfred Fritz, l'investissement reste encore un jeu à somme nulle. Néanmoins, un point lui permettrait de sortir la tête de l'eau : « la présence d'un troisième collaborateur qui ferait la navette entre les tables nous permettrait de réduire les temps d'immobilisation du pont multifonctions et ainsi quasiment de doubler notre capacité. Notre nouvelle ligne deviendrait alors véritablement rentable ». Il est probable que nous en arrivions bientôt à ce stade, car la demande continue de croître, ce qui suggère d'ores et déjà une nouvelle étape de croissance pour Abbundzentrum Bodenseekreis. De plus, il y a peu de temps, une entreprise de construction de maisons nous a demandé de lui fournir les éléments nécessaires pour ses projets de construction. Si cette activité devait se concrétiser, le nombre annuel de pièces produites augmenterait d'un coup, ce qui nous permettrait d'atteindre 20 maisons supplémentaires par an.

Texte: Dr. Joachim Mohr

 

Retour au sommaire

Abbundzentrum Bodenseekreis GmbH

La société Abbundzentrum Bodenseekreis, sise à Heiligenberg, a été fondée en 1992. Depuis sa création, l'entreprise connaît une croissance saine. Au fil des ans, elle a mis en service un second centre de taille de charpentes et a commencé à la fin des années 1990 la fabrication des premiers éléments pour ossatures bois pour ses clients. Un secteur qui s'est progressivement développé jusqu'à garantir une base économique plus solide au centre de taille de charpentes.

Website