12.08.2021   |   Überlingen   |   Allemagne

Maintenance & Inspection: « Les machines ont besoin de toute leur puissance »

Découvrez dans cette interview pourquoi Sauter GmbH d'Überlingen accorde une grande importance à la maintenance et aux inspections régulières de ses machines.

« Nous pensons que grâce à des inspections et à des entretiens réguliers, une machine peut être utilisée plus longtemps et que sa disponibilité reste à un niveau élevé. Nous gardons constamment un œil sur nos machines, ce qui nous permet d'anticiper davantage. »

Markus Kemptner, Sauter GmbH, Überlingen

Chez Sauter GmbH, à Überlingen, les machines jouent un rôle essentiel dans la réussite de l'entreprise. Elles doivent toujours produire de manière fiable et à des performances élevées et, pour cela, elles ont bien entendu besoin de toute leur puissance. C'est également l'une des raisons pour lesquelles l'entreprise d'Überlingen met l'accent sur l'entretien régulier de son parc de machines

HOMAG : Vous attendez beaucoup de vos machines, et notamment que leurs performances au quotidien soient optimales. Dans le même temps, vous devez avoir une confiance totale dans leurs performances. Quel est donc le rôle ou la place qu'occupe l'entretien des machines dans votre entreprise ? Et pourquoi avez-vous choisi de confier l'entretien au fabricant ?
Markus Kempter : « Nous sommes certes une petite entreprise mais, en raison de son histoire, la production en série est dans nos gènes. Il est donc important pour nous que les installations de production aient une productivité et une disponibilité élevée. Nous pensons par ailleurs que des entretiens réguliers réalisés par le fabricant sont indispensables pour prévenir d'éventuels dysfonctionnements. Il n'est pas question pour nous d'effectuer nous-même l'entretien des machines, c'est là un travail réservé aux experts. Le fabricant de machines connaît la technique, la commande et les fonctions de la machine mieux que quiconque, et il dispose naturellement d'une formation beaucoup plus poussée ainsi que d'une expérience considérable pour les opérations d'entretien. C'est avec cette idée à l'esprit que nous avons conclu en 1998 un contrat d'entretien avec HOMAG. 

Mais nous avons toujours accordé la même importance au choix du technicien de service, car cela devrait dans la mesure du possible toujours être la même personne. Il nous accompagne, ainsi que la machine, au fil des ans ; il connaît chaque particularité, les petites spécialités, et peut ainsi définir les priorités lors de l'entretien. Exemple : lors d'une inspection, une broche a attiré son attention, mais pas encore au point de devoir être remplacée. Lors de l'entretien suivant, le technicien a pu accorder une attention particulière à cette broche et analyser les changements avec précision. »

HOMAG : Pensez-vous également que la qualité des machines dépend aussi de l'exécution de travaux d'entretien réguliers ?
Clemens Mayer : « La qualité des machines est bien entendu également très importante. En effet, plus la qualité de la machine est élevée, plus il est important de la protéger régulièrement. Dans le même temps, il est important de connaître le niveau d'usure de ma machine, c'est-à-dire ce que je produis avec la machine et les sollicitations que cela entraîne. Dans notre cas, nous utilisons entre autres des panneaux MDF très compacts, qui sollicitent bien entendu fortement nos broches. 
Les machines ont besoin de toute leur puissance, c'est pourquoi leur état doit toujours être vérifié. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce qu'une machine qui produit par ex. pendant 5 ans à sa capacité limite et qui n'est pas régulièrement contrôlée, fonctionne de manière irréprochable et durable. »

Markus Kempter : « Exactement. Nous pensons que grâce à des inspections et à des entretiens réguliers, une machine peut être utilisée plus longtemps et que sa disponibilité reste à un niveau élevé. Nous gardons donc constamment un œil sur nos machines et nous pouvons ainsi mieux anticiper sur de nombreux points. »

HOMAG : Les coûts de SAV sont-ils plus prévisibles ?
Markus Kempter : « Si l'on divise les coûts de SAV entre le coût de l'entretien et celui des pièces de rechange, alors ces coûts de SAV sont totalement transparents et prévisibles grâce à l'accord contractuel. Il n'est toutefois pas possible d'anticiper totalement le coût des pièces de rechange. Mais très souvent, on réalise que des pièces de rechange vont être nécessaires des mois à l'avance ; il est donc possible de les prévoir d'une date d'entretien à une autre. »

Clemens Mayer : « Ce incident qui est survenu il y a environ 4 mois en est certainement la parfaite illustration. L'une de nos broches est tombée en panne. Toutefois, le défaut de la broche avait déjà été signalé depuis plus d'un an lors des opérations d'entretien. Mais notre technicien de service avait donné le feu vert pour continuer à l'utiliser pendant un certain temps. Nous avons ainsi eu suffisamment de temps pour demander des offres et les comparer avant que les broches ne soient effectivement remplacées. De cette façon, la panne était connue et il n'a pas fallu attendre une réparation. 

La dernière panne imprévue de nos machines CNC remonte certainement à au moins 4 ans, ce qui vient renforcer notre théorie selon laquelle les opérations d'entretien sont rentables à long terme. »

HOMAG : Combien de cas de SAV avez-vous en moyenne par mois ?
Clemens Mayer : « C'est difficile à dire, selon les estimations, je dirais 0,5 fois par mois. Mais ce ne sont généralement pas des pannes de machine, mais plutôt des problèmes de connexion, des questions complexes de la part de l'opérateur ou des messages d'erreur inconnus. »


HOMAG : Et à quelle fréquence diriez-vous que vous rencontrez des défauts techniques sur les machines ?
Clemens Mayer : « Nous ne rencontrons pratiquement plus de défauts techniques sur les machines, et c'est la même chose pour les dommages causés par les pièces d'usure. Les pièces d'usure sont détectées lors de l'entretien et les pièces qui posent problème sont examinées. Le technicien HOMAG a tout simplement un regard beaucoup plus clair et bien plus entraîné que le nôtre. » Nous sommes confrontés à de vrais temps d'arrêt au maximum 1 à 2 fois par an. 

HOMAG : Pour terminer, une dernière question : pour ce qui est du service d'assistance, comment jugez-vous notre solution de contrat de service iPackage ?
Markus Kempter : « Pour nous, l'avantage d'iPackage réside clairement dans la combinaison du service d'assistance et de l'inspection des machines, c'est-à-dire que l'on a un forfait quasiment tout compris que nous trouvons parfait. Grâce à la présence du service d'assistance, les clients n'ont plus peur d'appeler pour poser des questions de moindre importance. Ils posent ainsi plus facilement des questions qui, par exemple, peuvent également être pertinentes quant à l'utilisation et nous rendre plus réactifs.

HOMAG : Merci pour cet entretien intéressant et très instructif. Nous nous réjouissons de poursuivre ce partenariat et cette collaboration de qualité.

Retour au sommaire

Plus d'informations sur Sauter GmbH

www.sauter-ueb.de