13.01.2017   |   Allemagne

Fabrication en série de lots unitaires

La menuiserie Voit s'offre de nouvelles perspectives dans la découpe de panneaux. Ce spécialiste associe la cellule de production révolutionnaire HPS 320 FlexTec à un magasin horizontal intelligent.

« Selon le plan de coupe, nous sommes capables de produire 1 500 pièces toutes les huit heures. »

Stefan Voit, propriétaire de la menuiserie Voit

Le fabricant Voit a totalement repensé sa découpe de panneaux. La menuiserie a fait un bond en avant technologique et réuni deux approches apparemment opposées : la fabrication par lot unitaire flexible et un rendement élevé. Pour cela, elle a fait l'acquisition d'une HPS 320 flexTec fabriquée par Holzma qu'elle a associée à un dépôt à panneaux intelligent fourni par Homag Automation.

Voilà bien trois ans que je ne m'étais pas rendu à la menuiserie Voit. A l'époque, j'étais allé à Au in der Hallertau pour y découvrir la toute nouvelle encolleuse de chants à laser dotée d'une gestion robotisée intégrée (lire aussi BM 6/2013). Déjà, j'avais ressenti que son dirigeant, Stefan Voit (60 ans), était un vrai féru de technologie. Ouvert à la nouveauté, il connaît en effet le potentiel des technologies modernes et il en a compris toute l'utilité pour son entreprise. Toujours lors de cette visite, j'avais pu constater qu'il anticipait beaucoup de choses.

Spécialiste et référence pour les constructeurs automobiles

Depuis près de onze ans, la menuiserie Voit s'est spécialisée dans les concepts et les meubles de salles d'exposition du secteur automobile. Elle emploie actuellement 65 personnes et compte parmi ses clients des marques comme BMW, Mercedes, VW, Audi ou Renault. Voit équipe non seulement leurs concessions, mais elle conçoit et fabrique également les décors et les meubles des événements organisés pour leur clientèle particulièrement exigeante. Elle accompagne par exemple le lancement des nouveaux modèles et séries, comme la BMW i3 ou i8. En 1985, le menuisier a repris l'entreprise de ses parents qui comptait à l'époque cinq salariés. Ils sont aujourd'hui 65. Sur une surface de production totale de quelque 8 500 m², l'usine utilise des technologies de fabrication et de conditionnement ultra-modernes. Voit est une entreprise familiale comme beaucoup d'autres : outre Stefan Voit, sa femme Barbara et ses deux fils Stefan (31 ans, menuisier diplômé et ingénieur en construction bois) et Alexander (26 ans, menuisier) travaillent eux aussi dans la société.

Le cœur de métier de cette entreprise est l'usinage des panneaux à revêtement synthétique (environ 90 %). En outre, Voit utilise des panneaux MDF de couleur qu'elle peint ou qu'elle transforme en pièces formées sur des presses à membrane pour les concepts de boutique actuels des constructeurs automobiles. Sa devise : rien n'est impossible. Mais Stefan Voit sait aussi très bien que s'arrêter, c'est reculer. Et pour que son entreprise conserve toute sa flexibilité à l'avenir étant donné qu'il s'agit de l'un de ses principaux atouts sur le marché, il a fallu optimiser le concept de découpe employé jusqu'ici. D'aucuns pourraient croire que Stefan est un éternel insatisfait. En effet, il utilisait jusqu'ici une combinaison scie/stockeur très performante avec un haut rendement : une HPP 530 Holzma et un dépôt à plaques automatique Homag Automation. L'entreprise privilégiait la coupe en lot. Mais d'une part, le dépôt actuel ne disposait plus d'un espace suffisant pour faire face à la forte hausse du choix de panneaux et de décors. Et d'autre part, Stefan Voit était à la recherche d'un concept capable de lui garantir une rentabilité maximale de la découpe des panneaux dans le cadre de la fabrication par lot unitaire. En effet, les lots qu'ils produisaient étaient de plus en plus petits. En fin de compte, la menuiserie Voit traite aujourd'hui près de 1 500 m² de panneaux chaque jour : une cinquantaine de camions chargés de meubles assemblés quittent chaque semaine les halls de production.

Une technologie « faite pour nous »

Stephan Voit a totalement remis en question la découpe de panneaux dans le cadre de l'élaboration d'une nouvelle stratégie pour l'avenir. Dans ce contexte, il s'est également intéressé à l'imbrication. Il a notamment utilisé Ligna 2015 pour examiner de près l'offre du marché actuelle et s'informer directement sur les concepts des grands fabricants de machines. Stephan Voit a alors été agréablement surpris de découvrir la toute nouvelle HPS 320 FlexTec dans la Homag-City. Grâce à ce concept, Holzma avait ouvert un nouveau chapitre de l'histoire de la découpe de panneaux et avait montré aux visiteurs du monde entier sa vision de la découpe 4.0. Stephan Voit se souvient : « J'étais impressionné, et j'ai tout de suite compris que ce que j'avais devant les yeux était fait pour nous. »

Un potentiel identifié et exploité

Je demande immédiatement à Stefan Voit de me préciser sa pensée car ce que j'entends me semble quelque part trop beau pour être vrai. Pour le menuisier expérimenté, ce concept avait tapé en plein dans le mille : « Il répond exactement à notre exigence élevée en matière de flexibilité. Produire des petits lots unitaires rapidement et simplement, voilà ce que nous voulions. » La HPS 320 FlexTec présente plusieurs particularités qui révolutionnent cet aspect de la fabrication. Les faits : la machine ne découpe que des plaques individuelles. L'installation de Stephan Voit est capable de découper des longueurs de 3 200 mm. La machine ne convient pas aux pièces très fines (< 8 mm) et très épaisses (> 42 mm). Mais l'entreprise était déjà habituée à ces limites.

Une fois que le dépôt à panneaux a automatiquement transmis un panneau à la scie, le logiciel d'optimisation Cut Rite exécute automatiquement des plans de coupe extrêmement complexes, sans systèmes de mise en mémoire ni retours très coûteux à l'achat. C'est le robot qui chapeaute l'installation qui s'en charge. Il déplace toutes les panneaux et les bandes au bon endroit, les tourne dans la bonne position, les dépose à différents emplacements à l'intérieur de la cellule de découpe ou stocke temporairement les pièces au-dessus de la poutre de pression. C'est la toute nouvelle commande qui permet ce niveau d'intégration du robot. Elle optimise le déplacement du panneau à l'intérieur de la scie puis hors de la scie, pilote toutes les opérations de découpe et les recoupes possibles et illimitées et gère tous les retours de matière nécessaires. Même la capacité a nettement augmenté, souligne Stefan Voit : « Selon le plan de coupe, on est capable de produire 1 500 pièces toutes les huit heures. »

Un dépôt, deux scies, une multitude d'options

Avec la HPP 530, que la menuiserie Voit continue à utiliser pour la coupe en lot et la production de quelque 1500 pièces toutes les huit heures, l'entreprise a en fin de compte doublé ses capacités de coupe. En outre, Stefan Voit a fait construire un hall de 1 000 m² dédié à la coupe, ce qui a permis d'agencer et de coordonner de manière optimale les machines et le dépôt.

Ce menuisier tourné vers l'avenir ajoute : « Comme lors des nombreux investissements de ces dernières années, nous avons pu à nouveau compter sur le soutien total de notre partenaire technologique, Homag Bayern. De concert avec le directeur de la filiale bavaroise de Homag, Karl-Heinz Brauneisen, nous avons au fil des années développé et mis sur les rails un certain nombre de projets en avance sur leur époque. Le succès a toujours été au rendez-vous, ce qui nous a aussi permis de prendre systématiquement une longueur d'avance. » 

Plus qu'une impression...

« Il y a encore quelque chose à faire »

Avec la cellule de découpe, Stefan Voit et ses deux fils ont réalisé un projet de grande envergure. Mais on sent qu'ils ont encore envie d'optimiser leur production et de dynamiser l'avenir de leur entreprise. Actuellement, ils envisagent en effet très concrètement d'accélérer la mise en réseau. « Nous aimerions disposer d'un système de commande maître qui nous permettrait d'organiser l'ensemble de la fabrication de manière plus flexible, plus transparente et avec moins de personnel. » Les prochains rendez-vous avec Karl-Heinz Brauneisen de Homag sont déjà pris pour un nouveau brainstorming. Comme d'habitude, et la famille Voit en est sûre, « il y a encore quelque chose à faire ! »

Parution dans BM, décembre/2016. Holzma remercie le rédacteur de la publication Christian Närdemann. Nous remercions également notre client, la menuiserie Voit.
Droits BM/Christian Närdemann

Retour au sommaire