Portrait d'un employé : Hartmut Vöhringer

Depuis 25 ans déjà, Hartmut Vöhringer est responsable de la commande des machines et des installations. Il nous en dit un peu plus sur ses expériences pendant cette période.

C'est long 25 ans, qu'est-ce qui a changé ?

Quand j'ai commencé ici il y a 25 ans, WEINMANN était encore une petite entreprise familiale. A trois, nous étions responsables des systèmes de commande et de l'ensemble du processus, du dessin du schéma des connexions et de la conception, en passant par la construction de l'armoire de commande, jusqu'à l'installation de la machine et la mise en service sur le site du client. Nous assurions tout le suivi de la machine, de la conception jusqu'à l'intervention sur site. Avec le développement de la société WEINMANN, le domaine des systèmes de commande a naturellement évolué aussi. D'une part, nous avons agrandi l'équipe et, d'autre part, nous nous sommes de plus en plus spécialisés dans les tâches individuelles.

J'ai été responsable pendant longtemps de l'ensemble du domaine des systèmes de commande. C'est une fonction qui m'a beaucoup plu. Toutefois, il a toujours été important pour moi de continuer à participer activement aux projets. Cependant, avec la croissance de l'entreprise, la part des tâches administratives du chef de service a également augmenté. Il y a un an, nous avons restructuré notre département en charge des nouveaux développements et de la construction. Je suis maintenant responsable des cellules et des installations et je peux à nouveau travailler directement sur les projets. Pendant tout ce temps, j'ai pu apprendre beaucoup sur la façon dont les machines sont utilisées chez les clients et sur les exigences qu'elles doivent satisfaire. Cela m'a permis d'acquérir beaucoup d'expérience que je peux aujourd'hui mettre à profit dans le cadre de nouveaux projets. Je pense que ce savoir est l'une de mes plus grandes forces.

Quels événements vous ont marqué ?

Pendant ma carrière chez WEINMANN, j'ai bien sûr vécu toutes sortes d'expériences différentes. Je me souviens notamment d'une période particulièrement décisive pendant laquelle deux grands projets avaient été développés et installés en même temps. Ces deux projets étaient de grande ampleur et représentaient un défi majeur. Ce que nous avons accompli tous ensemble pendant cette période a été énorme. Bien sûr, il y a eu des tensions pour livrer ces deux projets convenablement et à temps. Nous avons installé ces deux projets avec succès à la date fixée et les installations sont encore en partie utilisées aujourd'hui. Rétrospectivement, ce fut vraiment une période difficile.

Nos essais actuels de réception de machines en interne en sont un autre exemple, car au début, nous livrions nos installations sans réaliser d'essais. Bien entendu, cela a souvent entraîné des temps d'exploitation plus longs sur le chantier, car la mise en service n'était effectuée que sur place chez le client. Il me tenait à cœur d'optimiser ce processus. C'est pourquoi je me suis efforcé de ne livrer les machines qu'après la mise en service et l'essai. Ce qui est devenu une norme incontournable aujourd'hui était un processus complètement nouveau à l'époque.

Comment voyez-vous les évolutions et les changements à l'avenir ?

Le monde des systèmes de commande évolue très rapidement. Nos systèmes de commande ont également connu de nombreuses étapes de développement. Pour moi, la possibilité d'accéder à la machine et de résoudre les problèmes à distance a été l'une des étapes les plus marquantes. Au début, j'étais sceptique, mais sans cet accès à distance, il ne serait plus possible aujourd'hui de faire fonctionner les machines efficacement. Aujourd'hui, les possibilités sont infinies. Les systèmes de commande offrent de nombreuses fonctions supplémentaires en plus des tâches propres à la machine. Au début, les tâches des systèmes de commande représentaient 70 à 80 % du fonctionnement de la machine. Aujourd'hui ce chiffre est peut-être encore de 30-40 %. De nombreux éléments différents (comme la documentation, les statistiques et les évaluations) constituent une grande part du travail. C'est un changement important.

Qu'est-ce qui est important pour vous dans votre travail ?

Dans mon travail, je pense qu'il est important que nous nous efforcions de répondre très précisément aux besoins du client. Nous devons toujours mettre l'accent sur ce dont le client a besoin et en faire notre priorité. Il est important de répondre aux besoins spécifiques des clients. Pour cela, nous devons être ouverts à des solutions innovantes et adaptées, car c'est ce dont ils ont besoin.

Une autre chose qui m'a toujours tenu à cœur, c'est de maintenir une bonne relation dans l'équipe et entre collègues. Il est important que tous les collègues soient impliqués et que chacun participe activement à la conception et à l'avancement du projet.

Quel est le rôle de la construction bois pour vous ?

Fondamentalement, je trouve que le bois est un matériau très intéressant et cela se voit lors de l'usinage. Le bois est un matériau formidable. Et je suis toujours ravi de voir les projets de nos clients, notamment les maisons et les projets de construction qu'ils réalisent. C'est une très bonne chose.

WEINMANN fait partie d'HOMAG depuis déjà 22 ans. Quelles sont vos expériences avec HOMAG ?

Quand j'ai commencé chez WEINMANN, j'ai tout de suite pensé que l'entreprise allait évoluer et se développer. Mais je ne m'attendais pas à un tel succès. L'entrée dans le groupe HOMAG a également été une étape très importante dans l'histoire de l'entreprise. Cela nous a été très bénéfique car nous avons pu utiliser les systèmes de commande d'HOMAG pour nos propres opérations. Nous n'aurions pas réussi à créer cette infrastructure de systèmes de commande aussi rapidement avec notre petite équipe. C'est la raison pour laquelle nous avons eu, dès le départ, un contact très étroit avec nos collègues d'HOMAG. Nous avons pu intégrer de nombreux éléments utiles à notre domaine, mais nous avons également apporté de nombreuses idées. Au sein des équipes de développement et de commande, nous avons régulièrement échangé des informations sur les nouveaux développements et les nouvelles fonctions. Bien sûr, beaucoup de choses ont changé au fil des années : par exemple, je fais aujourd'hui partie de l'équipe mécatronique. A ce jour, nous avons de bons contacts avec nos collègues de Schopfloch et continuons à échanger directement des informations. Cela fonctionne à merveille.

Retour au sommaire