09.03.2018   |   Allemagne

Une isolation plus simple que jamais

La WALLTEQ M-380 bowTEC usine les éléments en bois et réalise une isolation automatique grâce à un panneau d’insufflation intégré.

"Grâce à la machine, nous obtenons des résultats de travail absolument parfaits avec un faible taux d'erreur, pas de retouches, et les pièces de construction sont tout à fait dans les tolérances. L'installation fonctionne de manière fiable et efficace, la valeur ajoutée est considérablement accrue grâce à un niveau de préfabrication élevé.“

Florian Fluck, Fondateur de l'entreprise

Article de HOLZBAU-MAGAZIN, 03/2018. Lisez l’article complet.

Une technologie d'isolation automatique favorise une très forte croissance

Située dans la commune de Blumberg (Bade-Wurtemberg), Fluck Holzbau est une jeune entreprise qui rencontre un succès remarquable. Le développement d'une nouvelle technologie de fabrication grâce à laquelle les éléments pour ossature bois sont isolés de façon entièrement automatique a contribué à une croissance rapide.

Au vu d'une activité de construction intense, de parts de marché grandissantes et de carnets de commandes remplis, la construction bois est sur la voie de la croissance. A Blumberg, Fluck Holzbau compte parmi les pionniers de cette tendance. Son fondateur Florian Fluck, qui s'est lancé dans le secteur de la construction bois en 2007, a construit environ 40 maisons en 2017. Et ce, dans un atelier de 70 x 50 m bâti en 2016 dans lequel la machine WEINMANN WALLTEQ M-380 blowTEC représente une nouveauté mondiale. Ce pont multifonctions peut non seulement usiner les éléments en bois dans la pure tradition, mais il se charge également d'une isolation automatique grâce à un panneau d'insufflation intégré.

Croissance constante

Le maître charpentier a construit lui-même son premier atelier de 16 x 20 m fin 2006 avec l'aide de quelques amis et d'un sous-traitant. La jeune entreprise de construction bois s'est bien développée, entre autres grâce aux commandes de la Suisse voisine, où Fluck a fondé une succursale en 2009. Depuis, son chiffre d'affaires dans le pays voisin a grimpé pour atteindre 40 pour cent du chiffre d'affaires global. En 2015, après plusieurs agrandissements du hall, l'entreprise a atteint un total de 15 maisons en bois. L'effectif est passé à 30 collaborateurs, et, outre les maisons en bois, des constructions de bâtiments et des travaux de charpente traditionnels ont été entrepris. Tout jouait en faveur de la croissance depuis que Fluck avait engagé un représentant commercial dans son entreprise : " le taux de réussite était bon, les demandes n'ont pas tardé à dépasser notre capacité ". Après plusieurs extensions, le terrain de 2 000 m2 de l'entreprise était pleinement exploité. En réponse à son problème de capacité, Fluck délocalisa le siège de l'entreprise dans une nouvelle zone industrielle. Sa localisation à proximité directe de l'autoroute B27 permet à l'entreprise de construction bois d'être très bien desservie. En plus du nouveau site, Florian Fluck acheta deux autres parcelles en vue d'une croissance ultérieure.

Planification ambitieuse

En parallèle de la construction du nouveau hall, le charpentier avait prévu une modernisation technique " car il était clair que nous ne pouvions plus continuer ainsi. Nous fabriquions nos éléments en bois à l'horizontale et nous les transportions revêtus d'un côté vers le chantier, où nous procédions à leur montage, à leur isolation et à leur fermeture. Nous avons perdu beaucoup d'argent en procédant ainsi. En outre, nous souhaitions nous développer. Pour cela, nous avions besoin de plus de capacité, d'une production efficace, de nouveaux collaborateurs (et également de postes de travail attractifs), d'une gestion de la qualité améliorée, etc... " Au vu de la situation favorable des commandes, Florian Fluck pensa " à un nouveau centre de taille de charpentes et à un nouveau pont multifonctions WEINMANN. Acheter les deux en même temps représentait cependant un investissement trop important ". Sachant qu'il travaillait avec un très bon centre de taille de charpentes, il décida d'investir en premier lieu dans un pont multifonctions et deux tables de travail. Ses impressions lors de visites sur site allaient également en ce sens, mais " d'une manière ou d'une autre, mon pont multifonctions devait être également capable d'insuffler l'isolation. "

Solution universelle

WEINMANN venait à l'époque de proposer les premiers ponts d'isolation simples à la livraison en usine. Les ponts universels recherchés par Fluck pour usiner les éléments et isoler n'étaient cependant pas encore à l'ordre du jour. C'est pourquoi un prototype entièrement adapté à ses besoins a été développé à Lonsigen en collaboration étroite avec le charpentier. Ce prototype pouvait également être synonyme de bond en avant de la production pour d'autres entreprises de taille moyenne. Le WALLTEQ M-380 de l'entreprise Fluck est équipé d'une large gamme d'unités d'usinage performantes : une broche principale de 18,5 kW avec changeur d'outils à 12 positions, un système d'aspiration embarqué, deux agrafeuses pour l'agrafage rapide des matériaux et un patin de guidage pour la fixation en douceur de panneaux en fibre de bois tendre. A cela s'ajoute une unité de sciage pick-up pour des coupes rapides et précises. Le panneau d'insufflation supplémentaire d'Isocell installée sur le WALLTEQ M-380 permet à Florian Fluck d'insuffler l'isolation manquante à ses constructions au cours du processus de production et de manière automatique. Le pont multifonctions prend alors en charge le positionnement correct et le transfert de données via une interface, tandis que le panneau d'insufflation est chargé, en tant qu'unité autonome, de l'insufflation dans les différentes cavités. Les petites cavités et les formes spéciales telles que les éléments de pignon sont également pris en charge. La nouvelle installation de production offre un grand nombre d'avantages : contrôle automatique de la compression de l'isolation par une unité de pesage et option de contrôle visuel à la fin du processus d'isolation, augmentation de l'efficacité et grande flexibilité dans le choix de l'isolation. Par exemple, Fluck privilégie les fibres minérales, les fibres de bois ou la cellulose. Les temps morts réduits sont un avantage spécifique de la version combinée. Aujourd'hui, le WALLTEQ M-380 blowTEC de Fluck Holzbau utilisé en permanence peut être utilisé en pendulaire sur les deux tables pour l'isolation et l'usinage des éléments. Les courtes pauses diminueront encore lorsque Fluck fabriquera prochainement des cloisons intérieures fermées.

Rentable et efficace

D'après ses calculs de rentabilité, WEINMANN estime qu'avec la nouvelle technique d'isolation, les entreprises de construction bois sont rentables à partir d'une production annuelle de 30 maisons. Fluck dispose déjà de chiffres fiables concernant les panneaux d'insufflation : " au vu d'une augmentation considérable du débit et de la réduction du coût du personnel, ils seront amortis d'ici cinq ans. " Au bout d'un an, un bilan significatif s'impose concernant le pont : " sur l'ancien site, avec le même nombre d'employés, il nous a fallu à peu près autant de temps pour fabriquer les éléments de cloison. A l'époque, les éléments n'étaient revêtus que d'un côté. Or, nous les fabriquons à présent fermés des deux côtés avec une isolation, une installation électronique, un panneau de fibres tendres, des fenêtres, des volets roulants ou des brise-soleil et une première couche d'enduit. " Le WALLTEQ M-380 blow-TEC est conçu pour 30 à 50 maisons par an. C'est l'ordre de grandeur parfait pour Florian Fluck, qui ne souhaite plus d'agrandissement pour le moment. Il continue à produire des éléments de toiture et de plafond sur sa table de travail, construite par l'entreprise. Située à l'avant de l'atelier, elle permet de soumettre les toits et les plafonds à des contrôles de qualité. Le reste de l'atelier est divisé en deux parties : à droite la production avec le pont multifonctions, à gauche la station de montage des fenêtres, un magasin à ranchers et la station de chargement avec les ponts amovibles. Il y a ainsi deux voies clairement séparées pour les matériaux entrants et sortants.

Effectif plus élevé

Par l'intermédiaire de ses stations de travail, il est clair que Fluck Holzbau a complètement révolutionné sa logistique de production avec son déménagement. " Auparavant, nous devions faire beaucoup de formations et de nouveaux développements ", se souvient aujourd'hui Florian Fluck. Pas étonnant que le charpentier se souvienne de 2017 comme d'une année encore plus éprouvante que 2016, l'année de la construction de l'atelier. Lors du développement de nouvelles solutions, les collègues de ZimmerMeisterHaus ont apporté une aide précieuse, mais l'entreprise Fluck a, en fin de compte, développé de nombreux détails sur mesure toute seule. Sachant que ce changement allait demander du temps et de l'énergie, le nombre de maisons à construire à Blumberg en 2017 avait été fixé à 20. Au final, il y en a eu 40. " Cela n'a été possible que parce que le WALLTEQ M-380 blowTEC a parfaitement fonctionné après une courte phase d'adaptation, et parce qu'un certain nombre de maisons n'étaient pas encore livrées clés en main ", a expliqué Florian Fluck. Cependant, la croissance exceptionnelle a causé un grand nombre d'" embouteillages ", en premier lieu lors de la préparation du travail, qui impliquait des tâches plus nombreuses mais aussi bien plus complexes. Lorsque Fluck eu résolu ce problème grâce à une nouvelle embauche pour plus de confort, le surplus de commandes est arrivé comme une vague dans toute l'entreprise : " au bout de quelques semaines, les collaborateurs du chantier devaient aider à la production, puis le montage des maisons a été bloqué, et à la fin, les sous-traitants ne pouvaient plus suivre ". Sachant que cette activité intense implique des difficultés de longue durée, Fluck envisage de prendre en charge l'aménagement intérieur avec ses propres ressources. En 2017, le charpentier a engagé 13 nouveaux collaborateurs et augmenté ses effectifs à 47 personnes. L'embauche de nouvelles personnes s'est révélée étonnamment simple : " depuis qu'en 2017, nous avons présenté la nouvelle technologie lors de Journées Portes Ouvertes, nous recevons sans cesse des candidatures de charpentiers à la recherche d'un poste ", a expliqué Florian Fluck. Avec les employés supplémentaires pour l'aménagement intérieur, l'entreprise devrait se stabiliser en 2018 à 55 collaborateurs environ.

Perspectives

Les clients aussi apprécient beaucoup l'évolution technique. Fluck fait aujourd'hui une visite d'usine avec chaque personne intéressée, " et toutes en sortent enthousiasmées par le professionnalisme avec lequel nous construisons nos maisons bois. " Fluck juge que cet impact publicitaire est un avantage de la machine qu'il ne faut pas sous-estimer. L'association de l'usinage et de l'isolation fonctionne à ses yeux " exactement comme je l'ai voulu. Grâce à la machine, nous obtenons des résultats de travail absolument parfaits avec un faible taux d'erreur, pas de retouches, et les pièces de construction sont tout à fait dans les tolérances. L'installation fonctionne de manière fiable et efficace, la valeur ajoutée est considérablement accrue grâce à un niveau de préfabrication élevé. " Il voit de manière tout aussi positive la possibilité actuelle de réagir rapidement et avec flexibilité aux demandes de dernière minute. " Avec la gestion optimisée de la qualité, du temps et des coûts par la technologie, c'est ce qui nous garantit l'attention des promoteurs et des architectes, qui sont également intéressés par nos compétences d'isolation acoustique ou de protection contre le feu. " Nous avons déjà plus d'une corde à notre arc à Blumberg mais une première phase de consolidation reste à l'ordre du jour. " A présent, tout doit se mettre en place, s'organiser et gagner en efficacité. En outre, nous devons répartir les compétences de façon à ce que le directeur ne soit plus responsable de tout. " Florian Fluck, en personne, peut alors se consacrer aux entretiens avec les clients dans les salles de réunion modernes de son entreprise. Et à la planification d'un nouveau stock pour les matériaux. L'ancien était déjà trop petit lors de l'emménagement dans le nouvel atelier.

Retour au sommaire