18.12.2017   |   Allemagne

Plus rapide qu'en manuel - WALLTEQ M-120

Un centre de taille de charpente situé à St. Johann, dans la Souabe, se dote d'une « modeste » solution de fabrication d'éléments.

Article de HOLZBAU die neue quadriga, 06/ 2017. Lisez l’article complet.

Travailler plus vite qu'avec la méthode manuelle

Depuis quelques années déjà, le secteur des entreprises de charpentes est animé par un élan de modernisation, qui gagne un nombre croissant d'entreprises de taille moyenne. Cette tendance concerne avant tout l'automatisation de la fabrication d'éléments. En effet, elle présente généralement plusieurs avantages : une meilleure gestion de la qualité et une souplesse accrue, grâce auxquelles il est possible de traiter plus rapidement les afflux de commandes. Le manque chronique de main-d'œuvre constitue également un argument de poids en faveur de l'automatisation.

 

Une forte demande en éléments

Le manque d'éléments est un problème auquel le centre de taille de St. Johann doit lui aussi faire face. Construit aux abords du Jura souabe en mars 2015, ce centre a connu une croissance remarquable depuis ses débuts. « Au départ, nous taillions peut-être 50000 mètres courants de bois », explique Christoph Bächle, un des associés de l'entreprise. La deuxième année, nous avons travaillé sur 100000 mètres courants et nous avons déjà dépassé cette quantité lors de l'année en cours ».L'équipe chargée d'effectuer les tâches est constituée de trois collaborateurs capables de gérer un tel nombre de pièces sans le moindre problème. Il est vrai que le secteur de la taille de charpentes lui-même s'est transformé. « Au début, la conception de charpentes représentait la majeure partie de nos activités, mais la construction à ossature bois a pris sa place en 2017 et la clientèle associée a surtout besoin d'éléments prêts à l'emploi », a expliqué Philipp Bächle. Il faut donc proposer des éléments préfabriqués afin de ne pas perdre ce type de client. Le succès des maisons en bois dans la banlieue sud de Stuttgart a en effet entraîné la création de petites entreprises spécialisées dans la construction en bois et de nombreuses sociétés de petite taille déjà existantes se sont également lancées dans ce secteur. Toutes sont particulièrement actives dans les domaines de la rénovation, la transformation ainsi que la surélévation et ont besoin d'éléments prêts à l'emploi. La situation est identique pour les entreprises de charpentes employant 15 à 20 collaborateurs et qui atteignent les limites de leur capacité de fabrication en raison d'une demande record.

Une automatisation « modeste »

La table de montage en kit du centre de St. Johann, conçue à l'origine pour la fabrication de chiens-assis, s'est retrouvée soudainement au cœur du développement de l'entreprise en 2017. En prenant un tel tournant, il était évident qu'on ne pouvait plus continuer de recourir aux anciennes techniques de production. Même en embauchant de nouveaux employés, il était impossible de produire le nombre de pièces exigé par le marché de cette manière. Par chance, une entreprise spécialisée dans la fabrication automatique d'éléments se trouvait justement à St. Johann : Weinmann Holzbausystemtechnik GmbH. De plus, cette entreprise avait d'ores et déjà développé une « modeste » solution pour des entreprises de construction bois et voulait tester celle-ci dans une structure adéquate. Le pont de maître charpentier WALLTEQ M-120 est une machine compacte destinée aux entreprises de petite ou moyenne taille. À un degré d'automatisation élevé, son prix de départ est nettement inférieur à celui d'une installation compacte. Dotée d'un encombrement réduit (des éléments de 12,00 m de long peuvent être produits sur une surface de 90 m2), elle permet également le transfert de données entièrement automatisé à partir d'un programme de CAO et offre une qualité générale élevée. Par ailleurs, cette machine s'utilise de manière intuitive. Le WALLTEQ M-120 peut être facilement combiné avec les tables de travail souhaitées, y compris la table de montage en kit du centre de taille, dont seule la hauteur a dû être adaptée.

L'atout CAO

Le WALLTEQ M-120 est équipé d'une unité de fraisage et de deux dispositifs de fixation pour agrafeuses ou cloueurs. À St. Johann, la fabrication en taille de lot unitaire est particulièrement appréciée. La clientèle se voit proposer une « offre à la demande » en matière de structure de cloison, de matériaux et de niveau de préfabrication. Seuls 10 % des clients choisissent le programme de fabrication complet alors que 90 % commandent plutôt des éléments ouverts qu'ils isolent et ferment eux-mêmes sur les chantiers. Près de l'intégralité de la clientèle opte pour le programme de livraison développé par l'entreprise. A l'aide d'un pont amovible, le centre de taille de charpentes livre sur les chantiers les éléments triés avec soin selon l'ordre de montage,. Les services de CAO proposés par le centre rencontrent eux aussi un franc succès : une grande partie de la préparation du travail se déroule à St. Johann. Cela n'a rien de surprenant, car divers aspects, tels que les spécificités de fabrication, doivent être pris en compte lors de la planification CAO. «Si je sais, par exemple, que notre machine ne dispose pas de changeur d'outils, je vais prévoir les perçages de sorte à les effectuer sans changement d'outil », explique Frank Holderle, troisième associé du centre et spécialiste chevronné en matière de CAO et de données machine.

Une transition sans accroc

À la fin du mois de décembre 2017, lui et ses associés avaient travaillé sur 6000 m2 d'éléments. Bien que le centre ne l'ait acheté qu'en septembre 2017, le WALLTEQ M-120 a déjà usiné environ 2500 m2 de ces éléments. Le passage à la fabrication automatisée a donc eu lieu rapidement. En vérité, Philipp et Christoph Bächle ont d'abord été surpris, puis conquis par la facilité avec laquelle le pont de maître charpentier a été mis en service. Frank Holderle n'a pas été convaincu immédiatement, car le transfert des données sur le WALLTEQ M-120 avait été nettement simplifié par rapport à des installations bien plus complexes.  Les trois associés considèrent maintenant ce pont de maître charpentier comme un atout majeur en termes de capacité de production, de rentabilité et de précision. Christoph Bächle déclare : « Nous procédons 30 % plus rapidement qu'avec une méthode manuelle, en employant le même nombre de collaborateurs et en respectant des standards de qualité élevés. Désormais, nous sommes en mesure de répondre sans difficulté à la demande croissante par laquelle nous étions débordés à moyen terme ».

 

Source photos: Abbundzentrum St. Johann

Retour au sommaire