11.06.2011   |   Suisse

Des clients impressionnés par un atelier mécanisé ultra-moderne

La société Blumer-Lehmann a modernisé sa production en vue d'améliorer la gestion de la qualité. Les nouvelles machines fabriquent non seulement des éléments de haute qualité, mais fascinent également les visiteurs.

En achetant une nouvelle installation de production, la société Blumer-Lehmann AG souhaitait surtout améliorer sa gestion de la qualité. Son nouveau hall de production lui permet aussi de véhiculer une image extrêmement positive, à sa plus grande satisfaction.

En Suisse aussi, un certain nombre de concurrents performants se disputent un volume de commandes très variable selon la région et qui n'est pas illimité. Parmi eux, la société Blumer-Lehmann AG de Gossau qui acquiert de nouveaux marchés grâce à ses innovations et souhaite ainsi consolider sa position.

De nouveaux produits dans tous les pôles de l'entreprise

Ces innovations concernent des concepts de construction modulaires faciles à assembler (comme les nouvelles structures de façade complexes), des techniques de construction innovantes dans le domaine des formes libres ou encore des raccords en bois sans métal pour les bâtiments à plusieurs étages (comme les étais renforcés par du hêtre ou les goujons en hêtre utilisés pour la construction du bâtiment administratif de sept étages de Tamedia, à Zürich). Grâce à des projets comme les bureaux de Tamedia ou l'extension de l'hôtel Säntispark, le premier hôtel à quatre étages entièrement en bois du canton de Saint-Gall, l'entreprise a acquis une renommée internationale ces dernières années.

La société Blumer-Lehmann AG est divisée en plusieurs pôles : administratif, construction bois, construction modulaire et construction de formes libres. Dans ce dernier domaine, elle conçoit, fabrique, livre et assemble dans le monde entier des structures porteuses et enveloppantes en bois de forme libre. Les structures et façades conçues sur mesure sont produites sur ses propres machines à commande numérique à Gossau, ce qui nécessite d'excellentes compétences au niveau de la préparation du travail également.

En tant qu'entreprise générale, Blumer-Lehmann dessine et construit des bâtiments clés en main en bois ou mixtes. Sur ce segment de marché en plein essor, son offre s'étend des maisons individuelles aux superstructures complexes et aux gros projets commerciaux et publics, avec une prédilection pour les bâtiments à plusieurs étages.

Dans le cadre de la construction modulaire, l'entreprise fabrique principalement des bâtiments temporaires en bois : elle les livre rapidement avec différents niveaux d'assemblage ou bien clés en main, et ils peuvent être démontés au bout de quelques années d'exploitation. Il est ensuite possible de les remonter à un autre endroit. Il s'agit d'un concept très prisé en ville pour la construction au besoin de bâtiments scolaires temporaires, d'hébergements d'urgence ou de maisons de retraite.

Dans le domaine de la construction bois, Blumer-Lehmann AG répond à une grande variété de demandes dans le secteur du bâtiment. Cette société construit notamment des maisons individuelles et mitoyennes, des bâtiments agricoles, des structures, des habitations, des escaliers et des aménagements intérieurs. Le pôle construction bois fabrique également toutes les pièces pour les projets de construction générale et modulaire.

Cinq tables de montage avec pont multifonctions

Qu'il s'agisse de fabriquer des éléments de façade pour la construction mixte ou des éléments de cloison, de toit et de plafond pour les bâtiments en bois, l'entreprise privilégie systématiquement une ossature en bois, comme en témoigne la structure de ses installations de production. En effet, Blumer-Lehmann fabrique les éléments sur des tables et, jusqu'à il y a deux ans, surtout manuellement et dans un espace très exigu. En 2013, l'entreprise a construit un nouvel atelier pour faire face à la hausse de la production.

Elle l'a équipé d'une ligne de fabrication WEINMANN, composée de cinq tables de montage et d'un pont multifonctions. La société souhaitait en effet pérenniser un niveau de qualité élevé : pour Blumer-Lehmann, le succès de l'entreprise passe par la qualité, étant donné la hausse des exigences des constructeurs, la forte concurrence en Suisse et son groupe cible professionnel (une grande partie de ses commandes passe par des architectes).

La première station de la nouvelle installation est dédiée à la production manuelle des ossatures en bois. Une fois posée et clouée sur la première table, l'ossature en bois est transférée à la deuxième table, où des systèmes de manutention gèrent la pose du revêtement tandis que le pont multifonctions WEINMANN se charge du clouage, de la découpe et des éventuels perçages.

La répartition des deux opérations sur deux tables a permis de raccourcir la cadence de l'installation : le travail se poursuit sur la deuxième table alors que la première table accueille déjà l'ossature suivante, son insertion étant l'une des opérations les plus longues de la ligne de production. Si nécessaire, les poutres des éléments de toit et de plafond sont également insérées au niveau de la deuxième table, qui est pourvue de dispositifs de fixation spéciaux.

De la deuxième table, l'élément revêtu de planches d'un côté est retourné sur la troisième table, où on lui pose l'isolation et l'installation. Comme il s'agit là aussi d'une opération assez longue, elle peut être exécutée en parallèle sur la quatrième table. Acheminé de biais jusqu'à la cinquième table, l'élément est ensuite revêtu de planches et usiné par le pont multifonctions. 

Prêt pour le chargement et la production modulaire

Un centre d'usinage de panneaux se charge de préfabriquer une partie du revêtement qui est ensuite, soit entreposé temporairement, soit acheminé pour la fabrication des éléments. La décision quant à la voie empruntée par les panneaux est prise au cas par cas.

Le dirigeant de l'entreprise, Richard Jussel, explique : « Grâce à l'amélioration continue, on acquiert une certaine connaissance de nos domaines d'expertise. » Il peut par exemple s'agir d'un panneau acoustique présentant un grand nombre de perforations et une découpe complexe ou de la réduction des goulots d'étranglement sur la table en cas de pic d'activité grâce à la préfabrication. « Cette décision nécessite une analyse approfondie du projet et des processus qu'il implique. »

L'installation de Gossau se distingue également en répartissant à nouveau les éléments entre deux lignes en aval : de la cinquième table, ils sont convoyés à la verticale sur un mur jusqu'à un chariot distributeur, qui les charge sur des plateaux avec la grue ou les transmet à un autre convoyeur mural. Les éléments arrivent alors sous la nef de l'atelier dédiée à la production modulaire, où ils sont détachés de plusieurs points de montage et de nouveau transformés.

Hausse de la qualité et réduction potentielle des coûts

Pour Richard Jussel, la nouvelle machine a totalement atteint son objectif, à savoir renforcer la précision et, par conséquent, pérenniser un haut niveau de qualité.

Par contre, les répercussions sur les délais de réalisation et les coûts de production sont un peu plus complexes pour le chef d'entreprise : « Nous avons facilement pérennisé la qualité du processus de production tout en réduisant les effectifs. Pour pouvoir calculer précisément les temps et les coûts, il faut aussi tenir compte des frais supplémentaires liés à l'installation, comme un système audio/vidéo plus complet par exemple. »

Selon Richard Jussel, le renforcement de l'efficacité de l'installation passe donc par une harmonisation. « On peut potentiellement réduire les coûts si on standardise les différents éléments et modules. »

Il convient également d'optimiser les processus autour des tables pour rendre la nouvelle installation plus efficace par rapport à l'ancienne fabrication manuelle : « Prenons par exemple les flux de matériaux au sein de la production. Avant, on devait porter les panneaux et l'isolation sur d'assez longues distances jusqu'à la table correspondante, alors qu'aujourd'hui, tout est bien organisé sur la ligne, ce qui réduit les trajets de nos salariés. On peut donc aller plus vite et faire des économies. »

Grâce à cette acquisition, le souhait de la direction concernant l'organisation de la production, avec une amélioration des conditions générales pour une gestion efficace de la qualité, a également pu être satisfait. « Sur la ligne de production WEINMANN, les processus de production sont clairement visibles et les stations sont clairement définies. Tout le monde sait où l'opération commence et où elle se termine. Tout le monde connaît le flux des matériaux et le chef de projet peut contrôler les processus et communiquer avec précision. »

L'atelier ainsi organisé offre un autre avantage à l'entreprise. « On peut montrer notre production à nos clients pour promouvoir notre entreprise. » Les clients privés bien sûr, mais aussi les architectes pour qui une production industrielle de haute précision réduit le taux de réclamations. Un argument marketing de taille pour Richard Jussel qui « doit encore beaucoup communiquer et convaincre pour faire accepter une construction bois à un client ».

Source : magazine d'entreprise « mikado » dédié à la construction et aux structures en bois, Joachim Mohr, Tübingen

Retour au sommaire

Vous avez des questions ?

Stiles Machinery, Inc.

+1 616 698 75 00 info[at]stilesmachinery.com Formulaire de contact