28.10.2016   |   Allemagne

« Ce que le client veut, il l'obtient. » 

La société Holzbau Schnoor, qui s'est lancée dans la construction à ossature bois depuis seulement dix ans, livre aujourd'hui des éléments de haute qualité à des promoteurs et des constructeurs d'édifices en bois. Sa spécialité ? La personnalisation.

L'automatisation de la fabrication de lots unitaires

Les éléments d'ossature bois constituent un secteur d'activité relativement nouveau à Burg bei Magdeburg en Allemagne. Depuis dix ans, la société Ing. Holzbau Schnoor GmbH & Co. KG fabrique exclusivement des poutres assemblées par des connecteurs métalliques. Aujourd'hui encore, les connecteurs métalliques représentent la principale activité de cette société de 135 salariés : quelque 6 000 toitures quittent chaque année ses locaux. Il y a dix ans, son histoire prend un tournant décisif puisque l'entreprise décide de se concentrer sur la construction à ossature bois et, selon les propres termes de son dirigeant, Kay-Ebe Schnoor, « abandonne la culture du produit au profit de la culture du bâtiment ». Dans ce contexte, elle propose plus que la simple livraison sur le chantier d'éléments d'ossature bois préfabriqués. Il s'agit alors d'une toute autre activité, et l'entreprise s'en rend vite compte au niveau du montant moyen du bon de commande. Autre particularité : le fabricant prend une part de plus en plus importante dans la planification détaillée des différents éléments. Il doit pour cela disposer d'une véritable expertise dans les domaines du calcul statique, de la physique du bâtiment ou de la protection du bois. Heureusement, les collaborateurs de Holzbau Schnoor la possèdent déjà : à Burg, une trentaine d'ingénieurs s'occupent de la planification des constructions en bois avec connecteurs métalliques. Dans le domaine de la construction à ossature bois, ces collaborateurs sont souvent amenés à rendre « constructible » un avant-projet : que ce soit pour des calculs statiques ou l'adaptation des détails du bâtiment, par exemple la hauteur des étages sur une cage d'ascenseur desservant une surélévation. L'évaluation physique d'une construction fait elle aussi partie de leur quotidien puisque le fabricant qui pose l'isolation et les planches de revêtement doit se conformer aux souhaits du client.

Pour l'entreprise, la flexibilité constitue un aspect essentiel.

La façon dont la société se perçoit a naturellement une forte influence sur sa production. C'est pourquoi la flexibilité se trouve en haut de la liste du cahier des charges dont s'est servi Kay-Ebe Schnoor en 2015 pour chercher en Allemagne et à l'étranger une ligne de fabrication d'éléments d'ossature bois. Jusqu'ici, ses salariés fabriquaient manuellement les éléments sur une table. Le dirigeant souhaitait automatiser la fabrication afin d'augmenter ses capacités et d'optimiser l'assurance qualité. Il a finalement trouvé son bonheur auprès de la société WEINMANN Holzbausystemtechnik GmbH. Son installation lui offre notamment une importante flexibilité car les sept tables qu'elle comprend sont agencées de manière à pouvoir transférer les pièces spéciales sur des postes de travail dédiés. Il s'agit par exemple des cloisons extérieures à double revêtement extérieur ou dotées de façades spéciales. En outre, il est possible d'ajouter des postes à la ligne de fabrication pour en augmenter les capacités. Au cœur de l'installation, quatre tables de travail où l'on exécute les étapes standard : une fois l'ossature fabriquée manuellement sur la première table, elle est transférée dans le sens de la longueur à la deuxième table dédiée à la pose du revêtement intérieur et du pare-vapeur le cas échéant. Une fois retournée sur la troisième table, elle reçoit une isolation selon sa destination. Enfin, l'élément est convoyé dans le sens de la longueur jusqu'à la quatrième table, où il est pourvu d'un revêtement extérieur ou transféré à l'une des trois tables dédiées aux opérations spéciales. Sur toutes les tables, la hauteur des goujons est différente selon l'épaisseur de la cloison. Le pont multifonctions WEINMANN usine les éléments sur la deuxième et la quatrième tables. Ses rails de roulement ont été rallongés afin de pouvoir usiner des éléments de 14,00 m de long. Le pont est équipé d'agrafeuses pour les différents panneaux et d'une unité avec changeur d'outils qui scie, perce et fraise avec les outils correspondants. L'installation peut être équipée ultérieurement d'une unité à cinq fonctions supplémentaires pour pouvoir, par exemple, scier des larmiers. En outre, des unités peuvent être fixées des deux côtés du pont. De quoi augmenter encore les capacités d'usinage, notamment pour l'insufflation automatique d'isolant avec une plaque soufflante. Une possibilité que Kay-Ebe Schnoor étudie actuellement. Pour l'instant, l'isolation est encore intégrée manuellement. Elle est stockée à côté de la troisième table, tandis que les panneaux sont entreposés entre la deuxième et la quatrième tables.

Un excellent début

L'installation de production a été conçue en coopération entre l'université de Magdeburg et l'entreprise WEINMANN, une expérience inoubliable pour Kay-Ebe Schnoor. Installée entre janvier et mars 2016 dans un hall de 4 800 m² spécialement construit pour elle, elle fonctionne depuis, d'après le dirigeant : « super bien, même si nous sommes pour l'instant dans une période d'optimisation qui va encore durer un petit moment ».

Des perspectives prometteuses pour l'avenir

Grâce à cette nouvelle technique de fabrication, l'entreprise Holzbau Schnoor est d'ores et déjà passée de 30 kits en 2015 à une centaine cette année. Voilà aussi pourquoi, sur le site de Burg, on s'est très tôt intéressé à l'infrastructure et aux éléments en périphérie : « En plus de la construction du hall, nous avons acheté de nouvelles agrafeuses, nous avons formé les préparateurs et les opérateurs et, enfin et surtout, nous avons renforcé nos capacités dans le domaine commercial et au niveau de la vente. Ce renfort de nos équipes de vente doit notamment redynamiser notre croissance dans la construction d'ossatures bois à relativement court terme. Les signes en ce sens sont encourageants. En effet, Kay-Ebe Schnoor remarque de plus en plus que les promoteurs de la construction en dur traditionnelle se rabattent sur la construction préfabriquée car ils manquent d'ouvriers qualifiés sur les chantiers.
« Etant donné que nous disposons dans nos murs de plusieurs corps de métier, ce qui nous permet de proposer une solution très efficace à ce problème de main-d'œuvre qualifiée, cette voie présente pour nous un fort potentiel de croissance. »

Source :
Holzbau Quadriga, numéro 5/ 2016

Texte de :
Joachim Mohr, Tübingen, Allemagne

Retour au sommaire

Downloads

Fondée en 1958, la sté Ing.-Holzbau Schnoor GmbH & Co. KG a tout d'abord fabriqué des connecteurs. Depuis 10 ans, Schnoor fabrique des ossatures bois et livre des éléments à des entreprises de construction bois. Plus de 6 000 structures de toits quittent chaque année les halls de production de l'entreprise.

Vers le site d'Holzbau Schnoor

Vous avez des questions ?

Stiles Machinery, Inc.

+1 616 698 75 00 info[at]stilesmachinery.com Formulaire de contact