|   Schopfloch   |   Germany

20 000 euros investis durablement – « Beds4Poor » – Don HOMAG Cares pour la Tanzanie

« Aider ceux qui ont besoin d'aide » est l'objectif que s'est fixé HOMAG Group avec son initiative « HOMAG Cares ». A l'approche des fêtes de Noël, notre direction avait pris la décision de renoncer aux cadeaux qu'elle offre traditionnellement à ses clients et à ses partenaires commerciaux afin de donner 20 000 euros aux personnes ayant urgemment besoin d'aide. Cette somme a été utilisée pour fabriquer des lits destinés à des familles démunies et pour construire une école primaire.

L'opération « Beds4Poor »

Chez HOMAG, tout tourne autour du meuble, un objet qui manque cruellement aux habitants de Kidatu. Alors que les habitants des pays riches s'interrogent sur le design, les surfaces et le caractère multifonctionnel de leurs meubles, nombreux sont ceux qui n'ont jamais bénéficié d'un lieu adapté où dormir. Avec le don effectué à Noël, nous voulions changer cet état de fait et fournir aux habitants de Tanzanie des lits fabriqués sur place.
L'objectif d'HOMAG était ainsi d'effectuer un investissement durable. C'est pour cette raison que nous avons confié la production de 20 lits à des menuisiers et des tourneurs sur bois locaux. Le but de cette opération est de soutenir durablement l'économie et les entreprises locales.
Les 20 lits (représentant un coût total de 4 000 euros) ont été donnés aux familles, accompagnés d'un matelas, d'un drap et d'une moustiquaire.

L'organisation Future Chances - For Kids and Poor in Tanzania : un engagement total envers des projets durables

Le village de Kidatu se trouve dans les montagnes d'Udzungwa, qui héberge l'une des dernières forêts tropicales de montagne d'Afrique de l'Est. Dans ce village, plus de la moitié des enfants n'a pas accès à l'éducation. Il y règne également une pauvreté extrême. Le don effectué par HOMAG a été utilisé par l'organisation « Future Chances - For Kids and Poor in Tanzania » (ped-world e.V.), qui s'occupe principalement de mettre en œuvre des projets liés à l'éducation et à la lutte contre la pauvreté. La représentante de cette organisation est Petra Bernhardt, originaire de Weil der Stadt, de l'arrondissement de Böbligen. Elle a déclaré : « Il y a quelques années, j'avais remarqué une école qui s'occupait jusqu'ici principalement de l'éducation primaire : la St. Justines School de Kidatu. Cette petite école avait été fondée par des professeurs tanzaniens pour permettre aux enfants et orphelins les plus démunis d'accéder à l'éducation. Les places dans les écoles publiques se révèlent souvent inadaptées. »

Formation pour les plus jeunes : la construction de l'école primaire

Avec les 16 000 euros restants du don de la période de Noël, Petra Bernhardt a développé l'école primaire existante. « L'école enseigne déjà l'anglais aux plus jeunes. Cela augmente considérablement les chances des écoliers d'avoir un meilleur avenir professionnel », a assuré Petra Bernhardt.

Selon elle, l'utilisation de ce don doit contribuer à un objectif principal : la durabilité. « Avant que nous ne dépensions de l'argent pour un projet, nous établissons un plan de financement et calculons tous les coûts. Ces dépenses doivent aider à développer le village sur le long terme et permettre l'autonomie de ses habitants. Nous avons ainsi mis en place plusieurs projets agricoles afin de couvrir les coûts fixes mensuels de l'école », a-t-elle confié.

Au cours de son récent voyage à Kidatu, Petra Bernhardt était accompagnée de Melissa Rupp et Julia Weber, deux employées de HOMAG qui ont passé leurs vacances en Tanzanie et qui connaissaient Petra Bernhardt depuis plusieurs années. « Ce que nous avons vu à Kidatu nous a vraiment impressionnées. Le projet s'attaque directement au cœur du problème : l'éducation des plus jeunes et l'investissement dans des projets durables. Comme nous avons pu le voir sur le terrain, chaque don est utilisé de façon tout à fait judicieuse. Cela implique beaucoup de travail et d'engagement. Les efforts que Petra fournit ici sont extraordinaires. Pour nous, il était évident de l'aider », ont déclaré les deux participantes à ce voyage.

 

Vous êtes intéressé(e) par ce projet ? Consultez notre site web : http://www.futurechances.org/

Retour au sommaire